Affrontements entre la Chine et l’Inde

Affrontements entre la Chine et l’Inde

Qu’est-ce qui se passe ?

Des militaires indiens et chinois se sont affrontés la semaine dernière dans la région du Ladakh, située dans les chaînes montagneuses de l’Himalaya, entre les deux pays. Plusieurs dizaines de soldats sont morts des deux côtés.

Les deux pays s’opposent au sujet de leur frontière depuis plusieurs décennies (dizaines d’années). Sa démarcation (ses limites) n’est pas claire.

Ils estiment que le même territoire leur appartient. Il n’y avait pas eu de morts depuis 45 ans à cause de ce désaccord. Mais depuis le mois de mai, les confrontations se sont multipliées.

Pourquoi le conflit reprend-il maintenant ?

Chaque pays renvoie la responsabilité des tensions à l’autre. La raison principale est peut-être le fait que l’Inde se soit rapprochée des États-Unis récemment, selon certains experts. Cela inquiéterait la Chine, qui est en conflit avec l’État américain. Elle aurait alors voulu avertir l’Inde en relançant le conflit dans le Ladakh.

Les deux pays avaient pourtant tout fait pour l’apaiser depuis de nombreuses années. Un accord prévoit même qu’en cas de nouvelle dispute, les soldats ne seraient armés que de barres de fer et de pierres pour limiter le nombre de morts.

Pourquoi ces territoires sont-ils disputés ?

Le territoire disputé par la Chine et l’Inde est constitué de désert de glace et de lacs gelés, à 5000 m d’altitude. À première vue, il présente peu d’intérêt : aucune activité économique ne peut être envisagée là-bas.

C’est parce qu’il donne accès à plusieurs régions sensibles que le Ladakh est tant voulu par les deux pays. Ils veulent pouvoir y accéder facilement pour se défendre et maintenir leur emprise (contrôle).

Le Ladakh est notamment proche du Cachemire et du Tibet. À la suite d’une guerre en 1947, le Cachemire a été partagé entre la Chine, l’Inde et le Pakistan. Les tensions demeurent vives dans la région. Le Tibet appartient officiellement à la Chine, mais un fort mouvement lutte toujours pour son indépendance.

Texte : Léa Villalba et Anne Gaignaire
Illustrations : Merci à The Noun Project

Léa Villalba

    Leave a Reply

    -10% sur les abonnements pour les écoles !Retrouvez les 5 avantages d'abonner vos élèves au Curieux
    Je veux plus d'informations !