Archive de l’étiquette démocratie

Biélorussie : les manifestants arrêtés dans la violence

En trois questions, Le Curieux explique ce qui se passe en Biélorussie en ce moment : ? pourquoi la population manifeste-t-elle ? ?comment réagit le pouvoir du pays ? ? que demandent les manifestants ?

Qu’est-ce qui se passe ?

Le peuple se soulève en Biélorussie, un pays d’Europe de l’Est, frontalier (qui partage une frontière avec) de la Pologne.

Depuis le 10 août, des manifestations ont lieu dans la capitale du pays, Minsk, mais aussi dans d’autres villes.

Les manifestants demandent …

La suite de l’article est réservé à nos abonnés. Pour le lire en intégralité, abonnez-vous ! ? C’est ICI.

Texte : Anne Gaignaire

Illustrations : Merci à The Noun Project (Adrien Coquet, Formgut, David Wong, Gan Khoon Lay, i cons)

? Lisez les autres nouvelles de l’été ICI !

5 trucs pour parler de liberté d’expression avec les jeunes

Un homme a été arrêté à Granby et il est accusé d’incitation à la haine. Il avait publié des messages « à connotation raciste, homophobe et anti-immigration », selon un article de La Voix de l’Est, contre les Juifs aussi, sur ses réseaux sociaux ici et à l’étranger. L’occasion de parler de la liberté d’expression et de ses limites avec vos élèves et vos enfants.

1-Oui, la liberté d’expression existe !

Les jeunes sont souvent étonnés d’apprendre que des internautes ont été arrêtés à cause de leurs publications sur les réseaux sociaux. Ils considèrent que leurs comptes de médias sociaux sont privés et ne voient pas pourquoi ils ne pourraient pas y écrire ce qu’ils veulent.

Effectivement, la liberté d’expression est un des piliers de nos démocraties. C’est justement le droit pour toute personne d’exprimer ses opinions, son avis sur n’importe quel sujet librement. Sans avoir peur d’être arrêté et emprisonné pour ses idées.

2-Le pilier de la démocratie

C’est ce qui différencie les démocraties des régimes autoritaires et des dictatures. La liberté d’expression est garantie par la Charte des droits et libertés, au Canada, la Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen à l’échelle mondiale et la Convention des droits de l’enfant des Nations Unies.

3-Non, on ne peut pas tout dire/écrire

Les jeunes ont grandi, pour la plupart, dans cet environnement de liberté et l’exercent sur leurs réseaux… sans se rendre compte qu’elle comporte des limites. Des limites morales, légales mais aussi liées à leur image numérique.

Le défi de cette question est de « faire comprendre aux élèves la tension inévitable qui existe dans une société démocratique entre la liberté d’expression et le droit d’être protégé contre l’incitation à la haine », comme l’écrit Habilo Médias, un organisme de littératie numérique canadien.

4-La loi impose des limites

La liberté d’expression C’est pour cela que la loi punit notamment l’injure dans certains cas, la diffamation ou encore l’incitation à la haine. Autant de concepts explicables en classe ou en famille :

L’injure : un message écrit ou oral adressé à une personne dans l’intention de la vexer. C’est une insulte qui peut porter sur l’apparence physique, l’origine ethnique ou l’appartenance religieuse.

La diffamation : le fait de raconter des choses fausses et méchantes sur quelqu’un (source : Wikimini)

L’incitation à la haine : lorsqu’on cherche à provoquer la haine contre des personnes en raison de leur religion ou de leur origine ethnique ou nationale.

5-Attention à son image numérique

Au-delà du vivre ensemble, du respect envers l’autre et de la loi, c’est l’identité des individus sur Internet qui est en jeu. Nos publications sur le Web constituent notre image virtuelle. Les traces laissées sur la Toile sont accessibles par tous et… pour toujours.

Anne Gaignaire

Voir notre atelier sur la liberté d’expression offert en classe ICI.

Pour aller plus loin : https://www.educaloi.qc.ca/nouvelles/sexprimer-sur-internet-oui-mais

Concepts évoqués : liberté d’expression, démocratie, dictature, diffamation, injure, identité numérique

1