Archive de l’étiquette #liberteexpression

Attentat à Charlie Hebdo : ouverture du procès

En trois questions, Le Curieux rappelle ? ce qui s’est passé en janvier 2015 à Paris et il explique pourquoi cet événement a tant marqué les esprits. C’est l’occasion de parler de liberté d’expression.

Qu’est-ce qui se passe ?

Le procès contre les complices des auteurs des attentats terroristes contre Charlie Hebdo et dans une épicerie en 2015 s’est ouvert à Paris cette semaine.

Il y a 5 ans, le 7 janvier 2015, deux frères islamistes (musulmans extrémistes), Chérif et Saïd Kouachi, sont entrés dans les bureaux du magazine Charlie Hebdo, à Paris, en pleine réunion de la rédaction (l’ensemble des journalistes). Ils ont tiré sur les journalistes et les dessinateur présents. Onze sont morts.

Le lendemain, …

La suite de l’article est réservé à nos abonnés. Pour le lire en intégralité, abonnez-vous ! ? C’est ICI.

Texte : Anne Gaignaire

Illustrations : Merci à The Noun Project (Isaac Claramunt, Thibaut Geffroy, Emka Angelina, Ghan Khoon Lay, Rafael Garcia Motta)

? Lisez les autres nouvelles de l’été ICI !

Vent de colère contre les médias sociaux

En trois questions, Le Curieux explique ? en quoi consiste ce boycott, ? pourquoi ces deux plateformes sont visées, ? comment les réseaux sociaux sont sommés (obligés) d’évoluer par la société.

Qu’est-ce qui se passe ?

Plus de 400 marques ont décidé de boycotter Facebook et Instagram en juillet : elles n’achèteront plus de publicité sur ces plateformes pendant tout le mois.

Ce sont des associations de lutte contre le racisme qui ont lancé l’initiative. De grandes marques comme Coca Cola, Adidas, Reebook, Puma, Ford ou encore Starbuck se sont engagées dans le mouvement. Elles entendent ainsi lutter contre la haine et le racisme sur les réseaux sociaux.

Depuis la mort de George Floyd, un mouvement antiracisme s’est soulevé dans le monde entier. Ce boycott est une nouvelle action dans ce contexte.

Pourquoi Facebook et Instagram ?

La suite de l’article est réservé à nos abonnés.

Texte : Anne Gaignaire

Illustrations : Merci à The Noun Project (Monkik, Shuai Tawf et Priyanka)

1