États-Unis : la mort d’un Noir tué par la police déclenche la colère

États-Unis : la mort d’un Noir tué par la police déclenche la colère

La Maison-Blanche attaquée, des voitures incendiées, des vitrines cassées… Les manifestations en cours ces derniers jours aux États-Unis ont dégénéré (ont mal terminé). 

Des deux côtés de l’océan, les manifestants protestent depuis plusieurs jours contre la brutalité policière et le racisme dans 140 villes américaines. À l’étranger aussi. Plus de 10 000 personnes se sont réunies hier, à Montréal.

À l’origine de ces événements : la mort de l’Afro-Américain (Américain d’origine africaine) George Floyd, 46 ans. Il est mort lundi dernier après avoir été arrêté par quatre policiers de Minneapolis, dans le nord-est des États-Unis.

«I can’t breathe»

Plusieurs images ont circulé sur les réseaux sociaux. Elles montrent George Floyd obéir aux policiers, qui le mettent quand même à terre et le menottent. L’un d’eux appuie un genou sur son cou. On entend George Floyd dire « I can’t breathe », c’est-à-dire « je ne peux pas respirer ». Il est mort peu de temps après.

Les quatre policiers ont été renvoyés de leur emploi. Derek Chauvin, celui qui a mis son genou sur le cou de George Floyd, a été arrêté et accusé de meurtre.

Cet événement a déclenché la colère de nombreux Américains, car aujourd’hui encore, les crimes racistes et les brutalités policières contre les Afro-Américains sont nombreux aux États-Unis. 

De nombreuses personnalités sportives, notamment de la NBA comme LeBron James, Steve Kerr ou Stephen Jackson ont apporté leur soutien à la famille de George Floyd.


Texte : Léa Villalba
Photo : Phil Roeder– Flickr

Merci à The Noun Project pour les illustrations.

Léa Villalba

    Leave a Reply

    -10% sur les abonnements pour les écoles !Retrouvez les 5 avantages d'abonner vos élèves au Curieux
    Je veux plus d'informations !