Pas de retour à l’école au primaire dans le Grand Montréal

Pas de retour à l’école au primaire dans le Grand Montréal

Pendant ces journées d’isolement forcé, retrouvez les dernières nouvelles sur le front de la Covid-19, ici et ailleurs.

Les nouvelles du jour

Pas d’école avant septembre à Montréal

La réouverture des écoles primaires n’aura pas lieu avant la fin de l’année scolaire dans le Grand Montréal. Elle était prévue pour le 25 mai, mais c’est reporté en septembre

Le gouvernement estime que le virus est encore trop présent dans cette région pour permettre la réouverture. 

Les services de garde devraient recommencer à accueillir des enfants à partir du 1er juin. L’ouverture des commerces reste pour l’instant prévue le 25 mai. Mais tout dépendra de l’évolution de l’épidémie. 

Un sondage publié aujourd’hui montrait que moins d’un enfant sur deux serait retourné à l’école dans la région de Montréal si elle rouvrait à la fin du mois de mai.

Les sports individuels de nouveau autorisés

Dès le 20 mai, il sera possible de recommencer les sports individuels ou à deux partout dans la province. Les Québécois pourront aussi retourner dans les parcs naturels.

Le gouvernement a dévoilé une liste* d’activités qui pourront reprendre la semaine prochaine. Les sports collectifs comme le soccer et le baseball n’en font pas partie. Les piscines extérieures pourraient rouvrir d’ici cet été, mais rien n’est encore sûr. 

Les parcs provinciaux vont aussi rouvrir à partir du 20 mai. Certains sentiers de randonnée et d’autres activités seront possibles en journée, mais le camping n’est pas encore autorisé. Les parcs fédéraux devraient aussi ouvrir leurs portes aux visiteurs prochainement.

Attention : ces activités ne doivent pas être une raison pour se déplacer entre les régions. Il faut aussi continuer d’appliquer la distanciation sociale, soit deux mètres entre les individus. 

Voici la liste des sports autorisés à partir du 20 mai.

Le bilan du jour

Aujourd’hui, le Canada compte 73 331 personnes infectées par le coronavirus, dont 40 724 au Québec. Jusqu’à maintenant, 5554 malades sont morts dans le pays, dont 3351 au Québec. Dans le monde, plus de 4,3 millions de personnes ont été atteintes et près de 299 000 sont mortes.


Au temps de la COVID-19…

Le syndrome de Kawasaki inquiète

Europe, États-Unis, Canada… Une légère augmentation des cas de la maladie de Kawasaki a été signalée ces dernières semaines dans le monde. 

Il pourrait y avoir un lien avec la COVID-19 : le virus déclencherait la maladie. Mais rien n’est sûr. Les enfants atteints par le syndrome de Kawasaki n’ont pas tous été testés positifs à la COVID-19. Il est donc trop tôt pour établir un lien de manière sûre entre les deux maladies. 

Le syndrome de Kawasaki est une maladie qui crée une inflammation des vaisseaux sanguins. Il cause des maladies cardiaques chez les enfants de moins de 5 ans

L’augmentation actuelle des cas touche particulièrement les enfants de plus de 5 ans et même des adolescents. Elle pourrait donc être due plutôt à un nouveau syndrome que celui de Kawasaki. Les recherches se poursuivent. 

Comment ça se passe ailleurs ?

Les États-Unis accusent la Chine d’espionnage

Le ton continue de monter entre la Chine et les États-Unis. Le président américain Donald Trump accuse la Chine d’espionner les chercheurs américains qui travaillent sur un vaccin contre la COVID-19

La police fédérale américaine (FBI) a accusé des étudiants, des chercheurs et des pirates informatiques d’avoir volé des informations. La Chine dit qu’il s’agit d’une diffamation (des mensonges dits pour leur nuire).

« Nous pourrions rompre toute relation » : Donald Trump a menacé d’arrêter les relations avec la Chine et ne veut plus parler à son président, Xi Jinping.

Depuis plusieurs semaines, le président américain accuse la Chine d’avoir caché des informations sur l’importance et l’origine de l’épidémie de la COVID-19. Le gouvernement chinois dément (affirme que ce n’est pas vrai) et dit avoir agi au plus vite.


Un jour, un chiffre

89%

C’est le pourcentage de Québécois d’accord avec la recommandation de porter le masque, d’après un sondage SOM-Cogeco*. 

Une majorité de la population est favorable à ce que le gouvernement le rende obligatoire dans les transports en commun. Deux personnes sur trois sont d’accord pour que le port du masque soit aussi obligatoire dans les écoles. 

Dans les commerces, par contre, tout le monde n’a pas le même avis. À Montréal, 80 % des habitants sont favorables à le porter dans les commerces contre 65 % des habitants des régions.

Depuis mardi, le premier ministre du Québec, François Legault, recommande vivement de porter un masque dès que l’on sort de chez soi, particulièrement dans les endroits fréquentés. C’est une mesure pour limiter la propagation du virus. 

*mené en ligne les 11 et 12 mai auprès de 1100 adultes québécois francophones.

La question du jour

Est-ce que le nouveau coronavirus va disparaître un jour ?

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a prévenu qu’il pourrait « ne jamais disparaître ». Les experts ne savent pas quand ce nouveau virus pourra être maîtrisé voire anéanti. En attendant des médicaments et un vaccin, il va falloir vivre avec, comme d’autres virus. 

Pour éviter au maximum sa propagation, il faut s’assurer de continuer à appliquer la distanciation sociale et les gestes barrières. Des tests doivent aussi être effectués à grande échelle. Toutes ces mesures vont sûrement s’étendre sur plusieurs mois, voire même des années. 

On estime qu’il faudrait un an à un an et demi pour avoir un vaccin fiable. En ce moment, plus de 100 projets sont en cours dans le monde.

→ Et toi, as-tu une question à nous poser ?
Si oui, écris-nous sur info@lecurieux.info. On y répondra dans nos prochains articles !

Pour en savoir plus sur la COVID-19, tu peux télécharger gratuitement notre dossier : en français, ICI, en anglais, ICI et en espagnol, ICI.

Lis aussi nos toute nouvelles fiches pour faire le tour d’une question d’actualité en un clin d’oeil ! Comment gérer son stress ? : ICI ; Pourquoi le chômage augmente-t-il ? : ICI

Textes : Léa Villalba
Visuel de la rubrique : Amélie Bérubé

Merci à The Noun Project pour les illustrations.

Léa Villalba

    Leave a Reply

    -20% sur l'abonnement annuel !Bonus : accès à tous les anciens dossiers
    Je m'abonne !