Difficultés dans les CHSLD

Difficultés dans les CHSLD

Pendant ces journées d’isolement forcé, retrouvez les dernières nouvelles sur le front de la Covid-19, ici et ailleurs.

Les nouvelles du jour

« On manque de bras » dans les CHSLD

Les médecins sont appelés en renfort pour aider les infirmières dans les CHSLD. Les Centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) hébergent principalement des personnes âgées. Ils comptent beaucoup de malades, mais manquent de personnel pour en prendre soin.

Il faudrait 2000 personnes supplémentaires dans les CHSLD en cette période de crise, surtout des infirmières et des préposés aux bénéficiaires. Le premier ministre du Québec a appelé les médecins qui ne travaillent pas sur les cas de COVID-19 en ce moment de venir s’occuper des aînés dans les CHSLD.

Plus d’aides

La situation est difficile pour de nombreuses personnes qui ont perdu leur travail et donc leur salaire. Des aides d’urgence ont été mises en place par les gouvernements. Pour aider le plus de monde possible, le gouvernement du Canada a élargi les critères pour pouvoir obtenir la Prestation d’urgence canadienne (PCU)

La PCU a été lancée le 6 avril dernier. Depuis, 6 millions de Canadiens en ont déjà fait la demande. Mais des milliers n’y avaient pas droit. Avec les nouvelles règles, ils pourront la recevoir. C’est une somme de 2000$ versée pendant quatre mois par le gouvernement.

Le bilan du jour

Aujourd’hui, le Canada compte 28 200 personnes infectées par le coronavirus, dont 14 860 au Québec. Jusqu’à maintenant, 1055 malades sont morts dans le pays, dont 487 au Québec. Dans le monde, plus de 2 millions de personnes ont été atteintes et plus de 130 500 sont mortes.


Comment ça se passe ailleurs ?

Le racisme au temps de la COVID-19

Les actes racistes se multiplient à travers la planète. La maladie fait peur et « l’étranger » est souvent tenu pour responsable de la situation.

En Chine, les Africains en font les frais. Cinq Nigérians (du Nigéria) n’ont pas respecté le confinement. Les autorités ont alors décidé de placer en quarantaine tous les Africains de la ville. Ils doivent aussi passer des tests de dépistage même s’ils n’ont pas voyagé ou ne présentent aucun symptôme. Un McDonald’s a même interdit l’accès aux Noirs à son établissement. 

Au Québec, la communauté chinoise souffre aussi du racisme depuis l’apparition de l’épidémie. Comme la COVID-19 est née en Chine, les individus d’origine asiatique sont parfois considérés -à tort- comme responsables de la situation. Plusieurs personnes aux traits asiatiques se sont fait insulter dans des commerces et ont subi des commentaires racistes et violents sur les réseaux sociaux.

Donald Trump ne donne plus d’argent à l’OMS

Les États-Unis arrêtent de verser leur contribution (somme d’argent) au fonctionnement de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Déjà la semaine dernière, le président américain accusait l’organisation d’avoir mal géré la crise liée à la COVID-19. Il l’avait menacée de suspendre son versement temporairement. C’est chose faite. Une décision définitive doit être prise dans deux à trois mois.

Cela représente un grave problème pour l’OMS, car les États-Unis sont le pays qui lui donne le plus d’argent. En 2020, ils ont payé 515 millions de dollars. L’OMS dépend de l’Organisation des Nations unies. Son rôle est d’agir pour que les populations de tous les pays de la planète accèdent (aient) à un bon niveau de santé.


Un jour, un chiffre

36 000

C’est le nombre de tests de dépistage de la COVID-19 réalisés en Islande. Le pays a commencé dès le 31 janvier à tester sa population. Il n’y avait pas encore de cas confirmés. À partir du 13 mars, tous les Islandais se sont fait tester. 

L’Islande est un des pays qui a le plus fait de tests. Elle a testé 10 fois plus que la Corée du Sud. C’est possible que cela ait permis de freiner la propagation de la COVID-19. Les personnes contagieuses ont été repérées tôt et ont pu s’isoler. L’Islande est un des rares pays qui n’a pas fermé les crèches et les écoles primaires. La maladie a été contenue (limitée) : le pays 1720 cas et 8 décès.

La question du jour

C’est quoi la différence entre la grippe saisonnière et la Covid-19 ?

Toux, fièvre, douleurs musculaires… Les symptômes de la COVID-19 ressemblent à ceux de la grippe saisonnière, parfois appelée influenza. Les deux maladies sont aussi dues à un virus. Elles se transmettent entre individus à cause des gouttelettes (éternuement, nez qui coule…). 

Mais elles présentent quand même des différences de taille. La COVID-19 provient d’un nouveau coronavirus, qui est inconnu chez l’homme. La grippe, elle, est connue. Des vaccins pour l’éviter existent et les scientifiques peuvent rapidement développer des médicaments si elle mute (se transforme). Un grand nombre de personnes a déjà attrapé la grippe. Une grande partie de la population mondiale a développé des protections. Elle est immunisée. 

En plus, la COVID-19 tue beaucoup plus que la grippe. L’influenza causerait la mort de 0,1% des personnes infectées dans le monde. Aujourd’hui, on estime que c’est environ 3,5% pour la COVID-19. Elle est aussi beaucoup plus contagieuse. Une personne infectée pourrait en contaminer environ 3 contre 1 environ pour la grippe.

→ Et toi, as-tu une question à nous poser ?
Si oui, écris-nous sur info@lecurieux.info. On y répondra dans nos prochains articles !

Pour en savoir plus sur la COVID-19, tu peux télécharger gratuitement notre dossier : en français, ICI, en anglais, ICI et en espagnol, ICI.

Lis aussi nos toute nouvelles fiches pour faire le tour d’une question d’actualité en un clin d’oeil ! ICI

Textes : Léa Villalba
Visuel de la rubrique : Amélie Bérubé

Merci à The Noun Project pour les illustrations.

Léa Villalba

Laisser un commentaire