Les artistes québécois en colère

Les artistes québécois en colère

Retrouvez les dernières nouvelles sur le front de la Covid-19 ici et ailleurs.

Les nouvelles d’ici

Le monde artistique veut une date de reprise

Les artistes du Québec ne se sentent pas « pris au sérieux » par le gouvernement. Ils souhaitent un calendrier de reprise des répétitions et de réouverture des salles de spectacle. 

Deux cent cinquante ont écrit leur colère dans une lettre ouverte (publiée dans les médias) adressée à la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy. 

Ils ont été déçus par ses annonces, vendredi dernier : elle n’a rien dit sur le retour des spectacles des arts vivants devant public (théâtre, musique, etc.).

À cause de la crise sanitaire, toutes les salles de spectacle sont fermées depuis la mi-mars. Sans emploi, de nombreux artistes pourraient devoir changer de carrière. Selon un sondage, 66 % de ceux qui travaillent dans le milieu du cirque l’ont déjà envisagé.

Les artistes demandent aussi une aide financière pour le milieu culturel.


Comment ça se passe ailleurs ?

L’Espagne pleure ses morts

À partir de mercredi, le pays sera en deuil national pendant dix jours. Les drapeaux du pays seront en berne (baissés) pour appeler la population à se souvenir des 27 000 morts pendant l’épidémie. Une grande cérémonie sera aussi organisée pour rendre hommage aux victimes. 

C’est à Madrid et Barcelone que les cas ont été les plus nombreux. Le gouvernement attendait la réouverture de ces deux grandes villes pour annoncer ce deuil national. Elles ont commencé leur déconfinement hier. 

L’Espagne a mis fin au confinement de la population il y a deux semaines dans la moitié du pays. La reprise du sport de compétition aura lieu dès le 8 juin. Les touristes étrangers seront autorisés à entrer sur le territoire à partir du mois de juillet. 

L’Espagne a été l’un des pays d’Europe les plus touchés par la crise sanitaire.


Au temps de la COVID-19…

Masques jetables, une nouvelle source de pollution

Il faut 450 ans pour qu’un masque chirurgical se détruise dans la nature. C’est 100 ans de plus qu’une canette de boisson par exemple.

L’épidémie de COVID-19 crée un réel problème environnemental. Les populations portent plus souvent des masques, des gants et des visières pour se protéger contre le virus. Tous ces équipements sont faits à partir de plastique, une matière polluante.

Des personnes se débarrassent des masques dans la rue au lieu de les jeter dans la poubelle. Non seulement, c’est dangereux, car le virus peut contaminer d’autres personnes, mais en plus, ça pollue. 

D’ailleurs, des masques se retrouvent de plus en plus dans la nature et la mer.

Dans certaines régions en France, les individus qui jettent leur masque ou leurs gants en plastique dans la rue peuvent avoir une amende

Pour en savoir plus sur le réchauffement climatique, relis notre dossier sur le sujet.


Le bilan du jour

Aujourd’hui, le Canada compte 86 614 personnes infectées par le coronavirus, dont 48 598 au Québec. Jusqu’à maintenant, 6719 malades sont morts dans le pays, dont 4139 au Québec. Dans le monde, plus de 5,6 millions de personnes ont été atteintes et plus de 349 800 sont mortes.


Pour en savoir plus sur la COVID-19, tu peux aussi lire nos articles gratuits quotidiens ICI

Télécharge gratuitement notre dossier : en français, ICI, en anglais, ICI et en espagnol, ICI.

Lis aussi nos toute nouvelles fiches pour faire le tour d’une question d’actualité en un clin d’oeil ! Comment gérer son stress ? : ICI ; Pourquoi le chômage augmente-t-il ? : ICI

Textes : Léa Villalba
Visuel de la rubrique : Amélie Bérubé

Merci à The Noun Project pour les illustrations.

Léa Villalba

    Laisser un commentaire