Tag Archive crise

Le Québec, la province canadienne la plus touchée

Pendant ces journées d’isolement forcé, retrouvez les dernières nouvelles sur le front de la Covid-19, ici et ailleurs.

Les nouvelles du jour

Pourquoi le Québec est la province la plus touchée ?

Elle compte le plus grand nombre de personnes touchées par la COVID-19 et le plus de décès. Pourquoi ?

La semaine de relâche est deux semaines plus tôt au Québec qu’en Colombie-Britannique ou en Ontario par exemple. De nombreux Québécois en ont profité pour voyager aux États-Unis et en Europe, des zones où l’épidémie allait bientôt exploser. Plusieurs sont revenus avec le virus et ils ont pu contaminer d’autres personnes.

Le Québec est aussi la province qui fait le plus de tests, selon le gouvernement. Pour 1000 habitants, l’Ontario a effectué environ 6200 tests contre le double au Québec (13 400). C’est donc normal que le Québec compte plus de résultats positifs. 

s personnes âgées sont aussi plus nombreuses en résidence au Québec qu’ailleurs au Canada. Or, le virus circule plus facilement dans ces lieux de vie collectifs.

Le Québec prêt à rouvrir les écoles ?

Le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé la semaine dernière que les écoles pourraient éventuellement (peut-être) reprendre avant le 4 mai

Cette annonce a créé une polémique (des débats). Des parents s’inquiètent pour la santé des enfants et de leurs familles. Les enseignants aussi ont exprimé leurs craintes.

Le gouvernement a donc mis en place une douzaine de comités de travail pour réfléchir à des scénarios de reprise en toute sécurité. 

Aucune date de reprise des écoles n’a été confirmée au Québec. Au Nunavut, elle aura lieu lundi prochain. En Europe, le Danemark a rouvert ses écoles hier. La France et l’Allemagne l’envisagent au début du mois de mai.

Le bilan du jour

Aujourd’hui, le Canada compte 29 900 personnes infectées par le coronavirus, dont 15 857 au Québec. Jusqu’à maintenant, 1240 malades sont morts dans le pays, dont 630 au Québec. Dans le monde, plus de 2,1 millions de personnes ont été atteintes et 142 900 sont mortes.


Comment ça se passe ailleurs ?

Aide aux pays les plus pauvres

La plupart des pays dans le monde ont des dettes. Ce sont des sommes d’argent que d’autres pays ou des banques leur prêtent pour payer leurs dépenses. Cet argent les aide à construire des routes, des hôpitaux, etc., mais ils doivent le rembourser. 

Le groupe des 20 pays les plus riches du monde, le G20, a décidé hier de suspendre une partie de la dette de 77 États pauvres dans le monde. Cela veut dire que les pays pourront arrêter de rembourser pendant plusieurs mois pour les aider à traverser la crise de la COVID-19.

L’OMS met en garde contre un déconfinement trop rapide

Plusieurs pays européens ont commencé à assouplir (réduire) les mesures de confinement.

Dans ces pays, l’épidémie commence à être moins grave. Comme l’arrêt des activités dans de nombreux secteurs pose des problèmes financiers aux familles et aux entreprises, ils veulent permettre la reprise

Mais l’Organisation mondiale de la santé (OMS) rappelle qu’il faut supprimer les règles de confinement très progressivement. Elle craint en effet que le virus se propage une deuxième fois si ces mesures ne sont pas respectées.


Un jour, un chiffre

3 milliards

C’est le nombre de personnes dans le monde qui n’ont pas accès à l’eau courante ou au savon. Cela représente environ 40% de la population mondiale ! Se laver les mains est pourtant un des gestes essentiels pour lutter contre la COVID-19. 

En Afrique subsaharienne (pays se trouvant au sud du Sahara), plus de 250 millions de personnes ne peuvent pas se laver les mains et 74 millions dans le monde arabe. C’est environ 22% de la population en Asie centrale et du Sud. En Inde, un habitant sur cinq seulement a accès à l’eau courante. Par exemple, dans le village de Kaithi, un robinet d’eau potable est utilisé par cinq familles. 

Cette situation rend la protection contre le virus plus difficile dans ces régions du monde.

La question du jour

Qu’est-ce qu’un cas confirmé ?

Un cas est confirmé quand le test d’une personne est positif à la COVID-19. Cette confirmation doit être donnée par un laboratoire agréé (autorisé). Le test consiste en un prélèvement dans le nez et un dans la gorge avec un long coton-tige. Ce sont ces échantillons qui sont analysés.

Un cas est probable quand une personne présente un des symptômes de la COVID-19 (fièvre, toux…), mais qu’elle n’a pas été testée ou qu’elle n’a pas encore le résultat de son test. Une personne devient aussi un cas probable quand elle a côtoyé quelqu’un atteint de la COVID-19

Un cas est suspect quand une personne présente des symptômes de la COVID-19 et/ou a côtoyé un cas probable de la maladie. Les cas confirmés et probables de COVID-19 doivent être déclarés à l’Agence de la santé publique du Canada dans les 24 heures. Cela lui permet de faire le suivi de l’épidémie.

→ Et toi, as-tu une question à nous poser ?
Si oui, écris-nous sur info@lecurieux.info. On y répondra dans nos prochains articles !

Pour en savoir plus sur la COVID-19, tu peux télécharger gratuitement notre dossier : en français, ICI, en anglais, ICI et en espagnol, ICI.

Lis aussi nos toute nouvelles fiches pour faire le tour d’une question d’actualité en un clin d’oeil ! ICI

Textes : Léa Villalba
Visuel de la rubrique : Amélie Bérubé

Merci à The Noun Project pour les illustrations.

Difficultés dans les CHSLD

Pendant ces journées d’isolement forcé, retrouvez les dernières nouvelles sur le front de la Covid-19, ici et ailleurs.

Les nouvelles du jour

« On manque de bras » dans les CHSLD

Les médecins sont appelés en renfort pour aider les infirmières dans les CHSLD. Les Centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) hébergent principalement des personnes âgées. Ils comptent beaucoup de malades, mais manquent de personnel pour en prendre soin.

Il faudrait 2000 personnes supplémentaires dans les CHSLD en cette période de crise, surtout des infirmières et des préposés aux bénéficiaires. Le premier ministre du Québec a appelé les médecins qui ne travaillent pas sur les cas de COVID-19 en ce moment de venir s’occuper des aînés dans les CHSLD.

Plus d’aides

La situation est difficile pour de nombreuses personnes qui ont perdu leur travail et donc leur salaire. Des aides d’urgence ont été mises en place par les gouvernements. Pour aider le plus de monde possible, le gouvernement du Canada a élargi les critères pour pouvoir obtenir la Prestation d’urgence canadienne (PCU)

La PCU a été lancée le 6 avril dernier. Depuis, 6 millions de Canadiens en ont déjà fait la demande. Mais des milliers n’y avaient pas droit. Avec les nouvelles règles, ils pourront la recevoir. C’est une somme de 2000$ versée pendant quatre mois par le gouvernement.

Le bilan du jour

Aujourd’hui, le Canada compte 28 200 personnes infectées par le coronavirus, dont 14 860 au Québec. Jusqu’à maintenant, 1055 malades sont morts dans le pays, dont 487 au Québec. Dans le monde, plus de 2 millions de personnes ont été atteintes et plus de 130 500 sont mortes.


Comment ça se passe ailleurs ?

Le racisme au temps de la COVID-19

Les actes racistes se multiplient à travers la planète. La maladie fait peur et « l’étranger » est souvent tenu pour responsable de la situation.

En Chine, les Africains en font les frais. Cinq Nigérians (du Nigéria) n’ont pas respecté le confinement. Les autorités ont alors décidé de placer en quarantaine tous les Africains de la ville. Ils doivent aussi passer des tests de dépistage même s’ils n’ont pas voyagé ou ne présentent aucun symptôme. Un McDonald’s a même interdit l’accès aux Noirs à son établissement. 

Au Québec, la communauté chinoise souffre aussi du racisme depuis l’apparition de l’épidémie. Comme la COVID-19 est née en Chine, les individus d’origine asiatique sont parfois considérés -à tort- comme responsables de la situation. Plusieurs personnes aux traits asiatiques se sont fait insulter dans des commerces et ont subi des commentaires racistes et violents sur les réseaux sociaux.

Donald Trump ne donne plus d’argent à l’OMS

Les États-Unis arrêtent de verser leur contribution (somme d’argent) au fonctionnement de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Déjà la semaine dernière, le président américain accusait l’organisation d’avoir mal géré la crise liée à la COVID-19. Il l’avait menacée de suspendre son versement temporairement. C’est chose faite. Une décision définitive doit être prise dans deux à trois mois.

Cela représente un grave problème pour l’OMS, car les États-Unis sont le pays qui lui donne le plus d’argent. En 2020, ils ont payé 515 millions de dollars. L’OMS dépend de l’Organisation des Nations unies. Son rôle est d’agir pour que les populations de tous les pays de la planète accèdent (aient) à un bon niveau de santé.


Un jour, un chiffre

36 000

C’est le nombre de tests de dépistage de la COVID-19 réalisés en Islande. Le pays a commencé dès le 31 janvier à tester sa population. Il n’y avait pas encore de cas confirmés. À partir du 13 mars, tous les Islandais se sont fait tester. 

L’Islande est un des pays qui a le plus fait de tests. Elle a testé 10 fois plus que la Corée du Sud. C’est possible que cela ait permis de freiner la propagation de la COVID-19. Les personnes contagieuses ont été repérées tôt et ont pu s’isoler. L’Islande est un des rares pays qui n’a pas fermé les crèches et les écoles primaires. La maladie a été contenue (limitée) : le pays 1720 cas et 8 décès.

La question du jour

C’est quoi la différence entre la grippe saisonnière et la Covid-19 ?

Toux, fièvre, douleurs musculaires… Les symptômes de la COVID-19 ressemblent à ceux de la grippe saisonnière, parfois appelée influenza. Les deux maladies sont aussi dues à un virus. Elles se transmettent entre individus à cause des gouttelettes (éternuement, nez qui coule…). 

Mais elles présentent quand même des différences de taille. La COVID-19 provient d’un nouveau coronavirus, qui est inconnu chez l’homme. La grippe, elle, est connue. Des vaccins pour l’éviter existent et les scientifiques peuvent rapidement développer des médicaments si elle mute (se transforme). Un grand nombre de personnes a déjà attrapé la grippe. Une grande partie de la population mondiale a développé des protections. Elle est immunisée. 

En plus, la COVID-19 tue beaucoup plus que la grippe. L’influenza causerait la mort de 0,1% des personnes infectées dans le monde. Aujourd’hui, on estime que c’est environ 3,5% pour la COVID-19. Elle est aussi beaucoup plus contagieuse. Une personne infectée pourrait en contaminer environ 3 contre 1 environ pour la grippe.

→ Et toi, as-tu une question à nous poser ?
Si oui, écris-nous sur info@lecurieux.info. On y répondra dans nos prochains articles !

Pour en savoir plus sur la COVID-19, tu peux télécharger gratuitement notre dossier : en français, ICI, en anglais, ICI et en espagnol, ICI.

Lis aussi nos toute nouvelles fiches pour faire le tour d’une question d’actualité en un clin d’oeil ! ICI

Textes : Léa Villalba
Visuel de la rubrique : Amélie Bérubé

Merci à The Noun Project pour les illustrations.

Un nouveau test au Canada

Pendant ces journées d’isolement forcé, retrouvez les dernières nouvelles sur le front de la Covid-19, ici et ailleurs.

Les nouvelles du jour

Des tests plus rapides

Un nouveau test de dépistage de la COVID-19 vient d’être approuvé par Santé Canada. Il s’agit d’un test plus rapide : il permet d’avoir le résultat (positif ou négatif) en 30 minutes. Actuellement, les résultats des tests sont obtenus en plusieurs jours (trois ou quatre) généralement.

Ce test a été créé par une entreprise canadienne, Spartan Bioscience. Le Québec en a commandé 200 000. Il devrait les recevoir à la fin du mois de mai. 

C’est un test portatif (que l’on peut transporter) : il est de la taille d’une tasse. Il n’a pas besoin d’être envoyé dans un laboratoire pour avoir le résultat. Aujourd’hui, c’est un passage obligé. Le nouveau test pourra donc être utilisé par du personnel non soignant, par exemple dans les aéroports.

De l’aide pour les communautés du Nord

Le Yukon, les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut recevront 130 millions de dollars. Cette somme a été annoncée aujourd’hui par le gouvernement fédéral. Elle permettra d’aider les communautés du nord du Canada pour leurs soins de santé, l’alimentation et l’économie en général.

Les communautés du nord sont situées dans des régions isolées. Elles dépendent de l’extérieur pour obtenir la nourriture, le matériel de santé et les produits de base pour vivre. Tout est acheminé par avion principalement. Étant donné la situation actuelle, le gouvernement veut éviter des pénuries (manques), d’où cette aide.

À ce jour, on compte huit cas de COVID-19 au Yukon et cinq aux Territoires du Nord-Ouest. Aucun n’a été encore détecté au Nunavut.

Le bilan du jour

Aujourd’hui, le Canada compte près de 27 000 personnes infectées par le coronavirus, dont 14 248 au Québec. Jusqu’à maintenant, 924 malades sont morts dans le pays, dont 435 au Québec. Dans le monde, plus de 1,9 million de personnes ont été atteintes et plus de 123 300 sont mortes.


Comment ça se passe ailleurs ?

Confinement prolongé pour la France

Le président français l’a annoncé hier soir : la France restera confinée jusqu’au 11 mai. Après cette date, Emmanuel Macron souhaite le déconfinement progressif du pays. Les garderies et les établissements scolaires pourront rouvrir peu à peu. Certaines professions pourront aussi reprendre leur activité. Les règles de protection devront tout de même continuer à être respectées.

Par contre, les universités, les bars et les restaurants resteront fermés. Les festivals et les grands rassemblements n’auront pas lieu avant la mi-juillet. Les frontières hors de l’Europe restent aussi fermées jusqu’à nouvel ordre. Ça fait maintenant un mois que les Français sont confinés. 

À ce jour, la France compte plus de 143 300 cas de coronavirus et au moins 15 700 personnes sont décédées.

Les élèves danois retournent à l’école

Après un mois de confinement, le Danemark rouvre les garderies et les écoles primaires dès demain. Le pays souhaite relancer petit à petit l’économie. La réouverture des  établissements scolaires permettra aux parents de retourner au travail.

Le gouvernement a quand même mis en place des mesures particulières pour continuer d’éviter la propagation (diffusion) du virus. Les cours auront lieu à l’extérieur autant que possible. La distanciation sociale sera garantie dans les salles de classe. Les élèves ou le personnel malades devront rester chez eux. 

Cette décision ne plaît pas à tout le monde. Certains parents pensent que la réouverture des écoles pourrait être dangereuse pour la santé de leurs enfants et préféreraient qu’elles restent fermées. La Norvège, elle aussi, souhaite rouvrir les garderies et les écoles primaires dans les deux prochaines semaines.  

À ce jour, le Danemark compte plus de 6 300 cas de coronavirus et 285 personnes en sont mortes.


Un jour, un chiffre

1, 1 million

C’est le nombre de masques que le gouvernement fédéral a reçu. Ces masques vont être distribués aux provinces et aux territoires du Canada. Ce sont des masques N95. Ils sont utilisés par les professionnels de santé pour se protéger des gouttelettes et donc de la transmission du coronavirus.

La question du jour

Pourquoi faut-il se tenir à distance des autres personnes ?

La COVID-19 est une maladie contagieuse. Elle se transmet facilement entre les individus. Tout le monde peut donc l’attraper

Certaines personnes l’ont sans présenter de symptômes. On dit alors qu’elles sont asymptomatiques. C’est souvent le cas des enfants.

C’est donc difficile de savoir vraiment qui a la COVID-19 et qui ne l’a pas, sauf en faisant des tests. Dans 80 à 85% des cas, la maladie n’est pas grave et les malades vont en guérir rapidement. C’est le cas des enfants et des jeunes adultes la plupart du temps.

D’autres personnes réagissent moins bien au virus. Un malade sur 5 doit être hospitalisé. En luttant, leur organisme développe des complications. Les individus les plus à risque sont les personnes âgées (plus de 70 ans), celles qui souffrent déjà de problèmes cardiaques (du cœur) ou pulmonaires (des poumons) et celles qui ont des maladies chroniques (qui reviennent souvent) ou dont le système immunitaire (qui défend l’organisme) est fragile.

→ Et toi, as-tu une question à nous poser ?
Si oui, écris-nous sur info@lecurieux.info. On y répondra dans nos prochains articles !

Pour en savoir plus sur la COVID-19, tu peux télécharger gratuitement notre dossier : en français, ICI, en anglais, ICI et en espagnol, ICI.

Lis aussi nos toute nouvelles fiches pour faire le tour d’une question d’actualité en un clin d’oeil ! ICI

Textes : Léa Villalba
Visuel de la rubrique : Amélie Bérubé

Merci à The Noun Project pour les illustrations.

Pâques en confinement

Pendant ces journées d’isolement forcé, retrouvez les dernières nouvelles sur le front de la Covid-19, ici et ailleurs.

Les nouvelles du jour

Pas de fête de Pâques

Plusieurs pays fêtent Pâques en fin de semaine. À cause de la pandémie mondiale, cette fête religieuse et familiale aura une saveur particulière. Comme l’a rappelé le premier ministre Justin Trudeau ce matin, il ne sera pas possible cette année de se réunir en famille ou entre ami(e)s. Le confinement continue à être appliqué pour freiner la propagation (diffusion) du virus. Mais on peut quand même manger du chocolat !

Bientôt le retour à l’école ?

Les enfants pourraient retourner à l’école plus vite que prévu. Les garderies et les écoles pourraient rouvrir avant la date prévue du 4 mai, selon François Legault, le premier ministre du Québec. Mais rien n’est encore confirmé pour le moment. C’est seulement une hypothèse. Cette mesure est envisagée parce que la COVID-19 touche beaucoup moins gravement les enfants et les jeunes. Mais les précautions, notamment vis-à-vis des personnes âgées, resteraient en vigueur (à respecter).

Le bilan du jour

Aujourd’hui, le Canada compte plus de 22 000 personnes infectées par le coronavirus, dont 11 677 au Québec. Jusqu’à maintenant, 580 malades sont morts dans le pays, dont 241 au Québec. Dans le monde, plus de 1,6 million de personnes ont été atteintes et plus de 100 000 sont mortes.


Comment ça se passe ailleurs ?

Suivre la trace du coronavirus grâce au téléphone

Singapour a lancé il y a trois semaines une application pour suivre la transmission de la COVID-19. Si quelqu’un tombe malade, il est possible de retracer les personnes avec lesquelles il a été en contact grâce à son téléphone portable. Le but : qu’elles sachent qu’elles ont pu être contaminées. Ainsi, elles pourront subir le test pour savoir si elles ont le virus et se mettre en isolement total

Tandis que l’Allemagne et la France étudient la possibilité de mettre en place un système similaire (pareil), la Russie, la Corée du Sud et Israël le font déjà. Mais tout le monde n’est pas d’accord avec cette idée. En suivant la trace des individus, l’application peut collecter (réunir) des informations confidentielles (personnelles) sur leur vie privée.

La chloroquine pourrait-elle combattre la COVID-19 ?

Les scientifiques cherchent un remède contre la COVID-19. La chloroquine et l’hydroxychloroquine font beaucoup parler d’eux. La chloroquine est un médicament prescrit depuis plusieurs années contre le paludisme, une maladie transmise par les moustiques dans certaines régions du monde.

L’hydroxychloroquine est un dérivé (qui a la même base) de la chloroquine. Tous les deux sont des médicaments disponibles, pas très chers et connus par la médecine. Plusieurs chercheurs pensent qu’ils pourraient être efficaces pour lutter contre la COVID-19. Le professeur Didier Raoult, en France, et des scientifiques chinois ont publié des études qui montreraient l’efficacité de l’hydroxychloroquine

Mais l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de nombreux scientifiques dans le monde ne sont pas d’accord. Ils pensent que le nombre de patients utilisés pour les recherches n’est pas suffisant. D’autres études ont même montré que l’hydroxychloroquine était inefficace contre la COVID-19. 

L’OMS veut quand même faire un test. Mais elle reste prudente, car ces traitements peuvent provoquer plusieurs effets indésirables : problèmes aux reins, de peau ou au coeur. Trop en prendre peut aussi être mortel.


Un jour, un chiffre

100

Hier, c’était le 100e jour depuis l’apparition du coronavirus. Le 31 décembre 2019, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a été informée des premiers cas de COVID-19 en Chine. Ensuite, le virus s’est propagé rapidement partout sur la planète. La pandémie a été déclarée il y a presque un mois, le 11 mars dernier.

Depuis, plus de la moitié de la population mondiale est en confinement, les hôpitaux sont surchargés par les cas de personnes gravement atteintes par le virus. Les conséquences économiques sont aussi importantes : beaucoup d’entreprises ont dû fermer et de nombreux travailleurs ont perdu leur emploi.

La question du jour

Pourquoi faut-il se tenir à distance des autres personnes ?

Comme la grippe saisonnière, la COVID-19 se transmet entre les humains. Une personne qui est infectée par le virus peut en contaminer une autre. Il suffit d’être en contact avec les gouttelettes quand elle tousse ou se mouche. 

C’est pour cela que plusieurs pays recommandent la distanciation sociale. Cela signifie de garder une distance de deux mètres avec les autres personnes (sauf celles avec lesquelles on vit tous les jours chez nous). Cette mesure permet d’éviter que les personnes soient trop proches et limite la propagation (diffusion) du virus.

→ Et toi, as-tu une question à nous poser ?
Si oui, écris-nous sur info@lecurieux.info. On y répondra dans nos prochains articles !

Pour en savoir plus sur la COVID-19, tu peux télécharger gratuitement notre dossier : en français, ICI, en anglais, ICI et en espagnol, ICI.

Lis aussi nos toute nouvelles fiches pour faire le tour d’une question d’actualité en un clin d’oeil ! ICI

Textes : Léa Villalba
Visuel de la rubrique : Amélie Bérubé

Merci à The Noun Project pour les illustrations.

Encore « des mois d’efforts »

Pendant ces journées d’isolement forcé, retrouvez les dernières nouvelles sur le front de la Covid-19, ici et ailleurs.

Les nouvelles du jour

S’habituer à une nouvelle réalité

Les Canadiens ne retrouveront sûrement pas totalement la vie d’avant la pandémie avant 12 à 18 mois, le temps qu’un vaccin soit mis au point. C’est ce qu’a annoncé ce matin le premier ministre du Canada, Justin Trudeau.

Toutes les mesures de sécurité ne seraient pas conservées pour autant. Le virus pourrait faiblir et laisser plus de liberté de déplacement à la population. Mais il est probable qu’il revienne. Il faudra donc maintenir certaines mesures, notamment la distanciation sociale. D’après le premier ministre, nous devons nous habituer à une « nouvelle réalité ».

Limiter la contagion en prison

Plusieurs cas de COVID-19 ont éclaté dans des prisons au Québec et au Canada. La situation fait craindre une forte épidémie, car il est difficile de maintenir la distanciation sociale en prison. Les prisonniers partagent de nombreux espaces communs lors des repas et dans les cellules. Des prisonniers ont peur de tomber malades. Des personnels de santé ont même demandé d’arrêter de placer des personnes en prison sauf en cas d’absolue nécessité. Certaines provinces ont déjà libéré des détenus (prisonniers) parmi les moins dangereux et ceux qui avaient presque fini leur peine pour éviter une trop grande contagion.

Le bilan du jour

Aujourd’hui, le Canada compte 20 686 personnes infectées par le coronavirus, dont 10 912 au Québec. Jusqu’à maintenant, 526 malades sont morts dans le pays, dont 216 au Québec. Dans le monde, près de 1,5 million de personnes ont été atteintes et environ 90 000 sont mortes.


Comment ça se passe ailleurs ?

Trump menace de couper le financement de l’OMS

Le président des États-Unis, Donald Trump, accuse l’Organisation mondiale de la santé (OMS) d’avoir mal réagi face à la pandémie. D’après lui, elle aurait caché certaines informations sur l’ampleur (la taille) de l’épidémie en Chine pour protéger le pays.

Donald Trump a donc menacé de ne plus payer sa contribution (la somme d’argent que chaque membre doit verser à l’Organisation) pour financer l’OMS. 

C’est pourtant le membre qui donne la plus grande somme d’argent à l’OMS. S’il arrêtait les paiements, l’OMS manquerait de moyens pour continuer son travail contre la pandémie. De son côté, l’OMS affirme avoir fait un bon travail. Elle a soutenu les pays en formant les personnels locaux et en donnant des équipements médicaux.  

À ce jour, plus de 462 300 cas ont été détectés aux États-Unis et plus de 16 450 personnes en sont décédées. 

Les conflits au Moyen-Orient et le coronavirus

Plusieurs guerres se déroulent depuis des années au Moyen-Orient. Pour éviter l’accumulation des drames, l’Organisation des Nations unies (ONU) a appelé à des cessez-le-feu (l’arrêt des guerres) partout dans le monde.

Au Yémen, la coalition (groupe) militaire menée par l’Arabie saoudite a annoncé aujourd’hui une pause dans les combats pour deux semaines. La Syrie connaît une trêve (arrêt) de la guerre depuis quelques semaines, car l’inquiétude du pays envers le coronavirus est grandissante. En revanche, en Libye, les combats n’ont pas du tout cessé. Au contraire, ils ont été plus intenses ces dernières semaines…

À ce jour, on compte environ 89 000 cas au Moyen-Orient et 4238 décès.


Un jour, un chiffre

99

Depuis le début de la crise au Québec, 99 %, des personnes qui sont mortes du virus avaient plus de 60 ans. C’est presque la totalité. Ce chiffre vient confirmer que la COVID-19 peut être très grave, voire mortelle, surtout chez les personnes âgées. C’est pour cela que plusieurs gouvernements interdisent aux aînés de sortir de chez eux et empêchent les familles de leur rendre visite, notamment dans les résidences de personnes âgées. Ces mesures sont mises en place pour les protéger, car ils sont plus à risque.

La question du jour

Est-ce que les animaux peuvent attraper la Covid-19 ?

Il y a quelques jours, une tigresse du zoo du Bronx, à New York, a été testée positive à la COVID-19. Depuis le début de la crise, en décembre dernier, il y aurait eu seulement trois cas de transmission de la COVID-19 à des animaux domestiques

Pourtant, pour l’instant, la science n’a pas prouvé que les animaux peuvent attraper ou transmettre la COVID-19. Une étude chinoise avance que certains animaux pourraient l’attraper. Mais elle ne fait pas l’unanimité parmi les chercheurs : tous ne sont pas d’accord avec la méthode utilisée.

Sans données fiables, il est recommandé que les personnes contaminées par le virus ne s’occupent pas des animaux domestiques de la famille. La prudence reste la meilleure solution : se laver les mains après avoir caressé son animal et éviter les contacts de l’animal directement sur le visage.

Très important aussi : il ne faut surtout pas utiliser de solutions hydroalcooliques, comme le Purell, sur les animaux.

→ Et toi, as-tu une question à nous poser ?
Si oui, écris-nous sur info@lecurieux.info. On y répondra dans nos prochains articles !

Pour en savoir plus sur la COVID-19, tu peux télécharger gratuitement notre dossier : en français, ICI, en anglais, ICI et en espagnol, ICI.

Lis aussi nos toute nouvelles fiches pour faire le tour d’une question d’actualité en un clin d’oeil ! ICI

Textes : Léa Villalba
Visuel de la rubrique : Amélie Bérubé

Merci à The Noun Project pour les illustrations.

François Legault optimiste

Pendant ces journées d’isolement forcé, retrouvez les dernières nouvelles sur le front de la Covid-19, ici et ailleurs.

Les nouvelles du jour

« Un début de vie normale rapidement »

Le premier ministre du Québec, François Legault, s’est montré optimiste aujourd’hui. Selon les dernières données, il estime que certaines activités pourraient reprendre prochainement. Le secteur de la construction résidentielle (de logements) pourrait par exemple recommencer à travailler dans certaines conditions dans les prochaines semaines. Mais cela ne veut pas dire que toutes les mesures de sécurité seront levées (annulées). Au contraire. François Legault a prévenu les Québécois qu’ils devront encore respecter une distance de 2 m entre deux personnes pendant plusieurs moi

Les aides financières aux entreprises élargies

Le gouvernement du Canada a annoncé de nouveaux critères pour les aides financières apportées aux entreprises. Elles les aident à payer les salaires de leurs employés.

Pour y avoir droit, initialement (au début), les entreprises devaient avoir perdu environ 30% de leurs revenus par rapport à l’année dernière. Désormais, 15% suffiront. Grâce à cette nouvelle mesure, la compagnie aérienne Air Canada a décidé d’annuler la mise à pied de 16 500 employés. Toutes ces personnes vont pouvoir recommencer à travailler prochainement.

Le bilan du jour

Aujourd’hui, le Canada compte 19 170 personnes infectées par le coronavirus, dont 10 031 au Québec. Jusqu’à maintenant, 455 malades sont morts dans le pays, dont 175 au Québec. Dans le monde, près de 1,4 million de personnes ont été atteintes et environ 83 700 sont mortes.


Comment ça se passe ailleurs ?

Fin du confinement à Wuhan

Après deux mois et demi de confinement, la ville de Wuhan lève (arrête) sa quarantaine. C’est dans cette ville chinoise qu’a commencé l’épidémie de COVID-19 en décembre dernier. Wuhan est le lieu où il y a eu le plus de morts en Chine : 2500 sur les 3333 décès dans toute la Chine.

Le confinement des 11 millions d’habitants de Wuhan avait commencé le 23 janvier. Les gares, l’aéroport de la ville ont repris leurs activités aujourd’hui. Mais le pays demande encore aux habitants de rester chez eux autant que possible et les écoles restent fermées

À ce jour, plus de 81 000 cas ont été détectés en Chine et 3333 personnes en sont décédées. 

Rwanda : le génocide commémoré… à distance

Il n’y aura pas de cérémonies collectives cette année pour souligner le 26e anniversaire du génocide (tuer systématiquement les individus d’un peuple) rwandais à cause de l’épidémie. Le pays africain est en confinement total depuis le 21 mars dernier. La population ne peut donc pas se réunir

Entre avril et juillet 1994, 800 000 Tutsis ont été tués par une autre ethnie (peuple) du pays : les Hutus. C’est l’un des plus grands génocides du 20e siècle dans le monde.

La commémoration (souvenir) de ce drame est toujours un moment fort dans le pays. Mais, cette année, les Rwandais ont été invités à se recueillir chez eux pour rendre hommage aux personnes décédées. Les marches du souvenir n’auront pas lieu. C’est la première fois qu’une telle situation arrive en 26 ans. Les médias vont aussi diffuser des émissions dédiées à cette commémoration jusqu’au 13 avril.

Le Rwanda compte près 100 cas. Aucune personne n’est décédée.


Un jour, un chiffre

500 000

C’est le nombre de masques chirurgicaux que va fournir l’entreprise montréalaise CCM. D’habitude, elle fabrique de l’équipement de hockey. Avec la pandémie de la COVID-19, elle a décidé d’aider et de concevoir du matériel médical. Les 500 000 masques seront distribués aux travailleurs de la santé dans la semaine du 27 avril.

La question du jour

Quels sont les pays dans lesquels les habitants sont confinés aujourd’hui ?

Colombie, Maroc, France, Honduras, Russie… À ce jour, plus de 130 pays sont en confinement partiel (en partie) ou total. Trois mois après le début de la crise de la COVID-19 en Chine, on estime que 4 milliards de personnes sont confinées. Cela représente presque la moitié de la population mondiale (7,5 milliards). Le média d’information français Le Monde a créé une carte pour voir les pays confinés.

→ Et toi, as-tu une question à nous poser ?
Si oui, écris-nous sur info@lecurieux.info. On y répondra dans nos prochains articles !

Pour en savoir plus sur la COVID-19, tu peux télécharger gratuitement notre dossier : en français, ICI, en anglais, ICI et en espagnol, ICI.

Lis aussi nos toute nouvelles fiches pour faire le tour d’une question d’actualité en un clin d’oeil ! ICI

Textes : Léa Villalba
Visuel de la rubrique : Amélie Bérubé

Merci à The Noun Project pour les illustrations.

Le Québec dévoile ses scénarios

Pendant ces journées d’isolement forcé, retrouvez les dernières nouvelles sur le front de la Covid-19, ici et ailleurs.

Les nouvelles du jour

Porter un masque ou non?

C’est la question qui se pose depuis quelques jours. Et tout le monde n’est pas d’accord. Une chose est sûre, c’est qu’il faut laisser les masques médicaux au personnel soignant

Mais selon l’Agence de la santé publique du Canada, la population peut porter un masque, fait maison par exemple. Il servirait à protéger les autres et non soi-même, car il évite la transmission de gouttelettes par exemple. 

Mais il faut absolument continuer à appliquer les autres mesures : se tenir à 2 mètres d’autres individus, rester chez soi le plus possible et se laver les mains. Si on porte un masque, il est important de ne pas se toucher le visage et de le jeter dès qu’on rentre à la maison. Sinon, il est inutile.

Le pic prévu le 18 avril au Québec

Les experts essaient de prévoir l’évolution de l’épidémie dans la province. Cette après-midi, ils ont dévoilé deux hypothèses : un scénario pessimiste (qui prévoit le pire) et un optimiste (confiant). Le premier se calque sur l’Italie, qui a été très touchée par la pandémie. Le deuxième se base sur les données de l’Allemagne et du Portugal. La situation du Portugal ressemble à celle du Québec, car il n’a qu’une seule frontière avec un pays où l’épidémie est importante, l’Espagne. Comme le Québec qui a une seule frontière : les États-Unis, eux aussi très contaminés par le coronavirus. 

Les scénarios sont seulement des hypothèses. Ils ne sont pas la réalité. Les experts se sont basés sur les données des autres pays et l’évolution de l’épidémie au Québec depuis le début pour essayer d’imaginer la suite.
Les spécialistes pensent donc que le pic de l’épidémie sera atteint autour du 18 avril au Québec. Après avoir atteint le maximum de cas, de décès et d’hospitalisations, l’épidémie pourrait ralentir au Québec. À condition que la population continue à appliquer les mesures correctement.

Le bilan du jour

Aujourd’hui, le Canada compte 17 820 personnes infectées par le coronavirus, dont 9340 au Québec. Jusqu’à maintenant, 399 malades sont morts dans le pays, dont 150 au Québec. Dans le monde, près de 1,4 million de personnes ont été atteintes et environ 79 000 sont mortes.


Comment ça se passe ailleurs ?

Norvège : allègement des mesures à partir du 20 avril

La Norvège pense avoir assez ralenti la propagation (diffusion) du coronavirus pour pouvoir alléger ses mesures bientôt. À partir du 20 avril, le pays rouvrira ses garderies et permettra de nouveau à la population d’aller dans ses maisons de vacances. Les collèges, les écoles secondaires et les universités rouvriront à partir du 27 avril. Cependant, certaines règles devraient rester en place comme la fermeture des frontières, l’interdiction d’événements culturels et sportifs et la quarantaine par exemple.

À ce jour, plus de 5 900 cas ont été détectés en Norvège et 89 personnes en sont décédées. 

État d’urgence au Japon

Pour sa part, le Japon, lui, vient de déclarer l’état d’urgence. Le pays a connu une accélération du nombre de personnes touchées par la COVID-19 ces derniers jours. Le premier ministre Shinzo Abe a donc décidé de mettre en place des mesures sanitaires jusqu’au 6 mai dans différentes régions. Cela représente environ 40% de la population du pays, soit 50 millions de personnes. 

Il n’y aura cependant pas de confinement comme dans d’autres pays. Les commerces non essentiels seront fermés.

Le Japon compte à ce jour près 3900 cas et 80 personnes sont décédées.


Un jour, un chiffre

Un million

C’est le nombre de demandes faites en 24 heures pour la Prestation canadienne d’urgence (PCU). Il s’agit d’une aide financière du gouvernement fédéral. Elle vient en aide aux personnes qui ont perdu leur emploi à cause de la COVID-19. Les personnes concernées pourront recevoir 2000 $ par mois pendant quatre mois.

La question du jour

Le monde a-t-il déjà connu une épidémie aussi importante ?

Oui, le monde a déjà connu des épidémies très graves au cours de son histoire. La peste, le choléra, la grippe asiatique font parmi des épisodes les plus meurtriers.

Au début du 20e siècle, le monde a connu la grippe espagnole. Cette épidémie a tué entre 20 et 100 millions de personnes dans le monde entre 1918 et 1919. On estime qu’un milliard de personnes ont été contaminées

La plus récente épidémie est celle de la grippe A, aussi appelée H1N1. Elle a fait entre 150 000 et 500 000 morts dans le monde de 2009 à 2010. 

Actuellement, environ 80 000 personnes sont mortes de la COVID-19 sur la planète.

→ Et toi, as-tu une question à nous poser ?
Si oui, écris-nous sur info@lecurieux.info. On y répondra dans nos prochains articles !

Pour en savoir plus sur la COVID-19, tu peux télécharger gratuitement notre dossier : en français, ICI, en anglais, ICI et en espagnol, ICI.

Lis aussi nos toute nouvelles fiches pour faire le tour d’une question d’actualité en un clin d’oeil ! ICI

Textes : Léa Villalba
Visuel de la rubrique : Amélie Bérubé

Merci à The Noun Project pour les illustrations.

Le Québec en pause jusqu’au 4 mai

Pendant ces journées d’isolement forcé, retrouvez les dernières nouvelles sur le front de la Covid-19, ici et ailleurs.

Les nouvelles du jour

Les provinces s’entraident

Les provinces de l’Alberta et du Manitoba avaient du matériel médical en trop pour lutter contre le coronavirus. Elles ont décidé de le donner aux provinces qui en avaient le plus besoin. Parmi elles : l’Ontario et le Québec. Ce sont les deux provinces les plus touchées par la COVID-19 au Canada.

Trois semaines de plus

Les commerces non essentiels seront fermés jusqu’au 4 mai. Ils devaient rouvrir le 13 avril, mais leur fermeture a été prolongée par le gouvernement du Québec, hier. Il s’agit des restaurants, des magasins de vêtements, d’appareils électroniques, de jeux vidéo, etc.Parallèlement, le gouvernement incite (suggère) les Québécois à acheter des produits locaux (faits au Québec) pour aider les entreprises d’ici. Il a lancé une nouvelle plateforme en ligne : lepanierbleu.ca. Elle répertorie (fait la liste) des entreprises du Québec qui offrent des services par Internet.

Les Québécois meilleurs en confinement

Google a dressé une image du confinement dans le monde. Il a enregistré les déplacements de la population de 131 pays grâce aux données de géolocalisation de leurs téléphones portables. Selon ces données, ce sont les habitants du Québec qui respectent le mieux cette mesure en Amérique du Nord. Selon ces données, la fréquentation des parcs a baissé de près de 68% depuis le début du confinement.

Le bilan du jour

Aujourd’hui, le Canada compte 16 498 personnes infectées par le coronavirus, dont 8580 au Québec. Jusqu’à maintenant, 339 malades sont morts dans le pays, dont 121 au Québec. Dans le monde, près de 1,3 million de personnes ont été atteintes et environ 70 800 sont mortes.


Comment ça se passe ailleurs ?

L’Europe respire un peu

Le nombre de cas de coronavirus est Europe est en baisse. Plusieurs pays ont constaté une amélioration de la situation ces derniers jours. Par exemple, l’Espagne a enregistré le nombre de morts dû à la COVID-19 le moins élevé depuis 10 jours. Cela fait maintenant trois jours que ce nombre diminue. Par mesure de sécurité, le gouvernement espagnol a tout de même décidé de prolonger le confinement jusqu’au 25 avril

L’Italie aussi a compté moins de décès ces derniers jours. Les hôpitaux sont moins débordés pour la première fois depuis le début de la crise. Cependant, la courbe est de nouveau en hausse, aujourd’hui, en Italie. Enfin, depuis trois jours, le nombre de décès diminue aussi en France.

À ce jour, plus de 50 000 personnes sont mortes en Europe.

L’État de New York prolonge le confinement

Les habitants de l’État de New York, aux États-Unis, resteront confinés jusqu’au 29 avril. La COVID-19 a tué environ 4700 personnes et plus de 130 000 cas ont été recensés (comptés) dans cet État. Il est devenu l’épicentre (le point central) de la pandémie. Cela signifie que c’est l’endroit le plus touché au monde. Il y a quelques jours, c’était l’Europe et avant, l’Asie. L’État de New York comptabilise la moitié des personnes décédées aux États-Unis.

Les États-Unis comptent à ce jour près de 340 000 cas et 9700 personnes sont décédées.  


Un jour, un chiffre

96 000

C’est le nombre de tests effectués au Québec depuis le début de la crise. Le 22 mars, la province avait effectué environ 10 200 tests en trois semaines. Le gouvernement a voulu augmenter le nombre de tests pour assurer une meilleure protection des Québécois face au virus. Six mille  tests sont désormais effectués chaque jour. Depuis le début de la crise, le nombre de tests a donc été multiplié par 9 !

La question du jour

C’est quoi un virus ?

Un virus est une toute petite particule. Pour te donner une idée, un virus est plus petit qu’une bactérie et une bactérie est 1000 fois plus petite qu’un millimètre ! Un virus ne peut pas vivre seul : il a besoin d’entrer dans une cellule. Mais en s’y installant, il la tue. Les virus causent alors des maladies comme la grippe, la varicelle, la rougeole… 

Les coronavirus sont des types de virus. Ils provoquent des maladies pouvant aller du rhume à des maladies des poumons très graves. La maladie qui touche le monde entier en ce moment est la COVID-19. Elle est due à un nouveau coronavirus qui utilise les cellules de la gorge, du nez et des bronches pour vivre.

→ Et toi, as-tu une question à nous poser ?
Si oui, écris-nous sur info@lecurieux.info. On y répondra dans nos prochains articles !

Pour en savoir plus sur la COVID-19, tu peux télécharger gratuitement notre dossier : en français, ICI, en anglais, ICI et en espagnol, ICI.

Textes : Léa Villalba
Visuel de la rubrique : Amélie Bérubé

Merci à The Noun Project pour les illustrations.

L’armée en renfort dans le nord du Québec

Pendant ces journées d’isolement forcé, retrouvez les dernières nouvelles sur le front de la Covid-19 et des idées d’activités à faire à la maison.

Les nouvelles du jour

L’armée dans le Nord du Québec

Les Rangers vont aider les communautés nordiques du Québec, notamment le Nunavik. Les Rangers sont une sous-section des Force armées canadiennes. Ce sont des citoyens autorisés qui couvrent les régions peu peuplées du pays. Ils vont venir en aide aux régions les plus isolées du Québec dans la lutte contre le coronavirus.

Ils vont par exemple ériger des tentes pour abriter de l’équipement médical. Pour l’instant, les régions du Nord du Québec sont peu touchées par la pandémie, mais elle pourrait être très dangereuse là-bas. Les habitants vivent nombreux dans peu d’espace, car il manque des logements. Ils sont aussi plus nombreux que dans d’autres régions à souffrir de maladies chroniques, notamment pulmonaires. Ce sont des personnes qui peuvent être gravement atteintes par la COVID-19. Les soins de santé y sont aussi moins accessibles qu’ailleurs. 

Moins de masques pour le Canada ?

Le gouvernement américain a demandé à l’entreprise 3M de garder ses produits médicaux pour les États-Unis. Il n’a donc plus le droit de livrer ses produits au Canada ou en Amérique latine. 3M est une multinationale américaine (grande entreprise qui travaille dans plusieurs pays) qui fabrique des masques, notamment les N95. Ces masques sont très utilisés en ce moment, car ce sont les seuls qui protègent correctement le personnel soignant.

Plusieurs pays ont peur de manquer de ces masques, notamment le Canada. Mais le président américain a décidé de faire passer les habitants des États-Unis en premier. Justin Trudeau, le premier ministre du Canada, considère pour sa part que ce n’est pas correct de priver les autres pays de produits essentiels pour lutter contre la crise actuelle. 

Pas de Francos ni de Festival Jazz

La nouvelle est tombée aujourd’hui : les Francos et le Festival international de Jazz sont annulés. Ils devaient avoir lieu aux mois de juin et de juillet prochains, à Montréal. Les frontières canadiennes ne vont pas rouvrir avant le 30 juin. Il était donc impossible pour ces festivals d’accueillir les artistes internationaux prévus dans la programmation. On a aussi appris dans la journée que le festival Juste pour rire se tiendra finalement à l’automne

Le bilan du jour

Aujourd’hui, le Canada compte plus 12 356 personnes infectées par le coronavirus, dont 6101 au Québec. Jusqu’à maintenant, 191 malades sont morts dans le pays, dont 61 au Québec. Dans le monde, plus d’un million de personnes ont été atteintes et environ 55 700 sont mortes.


Comment ça se passe ailleurs ?

Pérou : une mesure surprenante pour limiter le virus

Le président du Pérou, un pays d’Amérique du Sud, prend une mesure insolite (surprenante) pour réduire les déplacements des Péruviens.
Il a décidé d’alterner les sorties entre les hommes et les femmes. Les hommes auront seulement le droit de sortir les lundis, mercredis et vendredis. Les femmes pourront se déplacer les mardis, jeudis et samedis. Personne n’aura le droit de sortir les dimanches

Le Panama, situé en Amérique centrale, a pris des mesures similaires (identiques). À ce jour, le Pérou compte environ 1400 cas de COVID-19. Près de 540 personnes sont rétablies et 55 morts.

Création rapide d’un hôpital à Londres

Londres, la capitale de la Grande-Bretagne, a mis sur pied un grand hôpital en seulement 9 jours. Cet hôpital a été installé dans un centre de conférence londonien. Il a ouvert aujourd’hui et permettra d’accueillir des malades de la COVID-19, qui sont de plus en plus nombreux. 

On compte aujourd’hui plus de 38 000 cas au Royaume-Unis. Près de 140 personnes ont guéri de la COVID-19 et environ 3 600 en sont décédées


🏠 Idées d’activités

En cette période de confinement, on vous donne chaque jour quelques idées d’activités à faire à la maison.

  • Faire du camping…
    … à la maison ! C’est ce que propose la Sepaq en cinq étapes. À voir ICI
  • Posez vos questions à Justin Trudeau
    Si vous avez des questions pour le premier ministre du Canada ou sa médecin en chef, docteur Tam, c’est le moment ! Justin Trudeau répondra aux questions des jeunes en collaboration avec MAJ et la Zone jeunesse de Radio Canada, dimanche soir. Pour participer, c’est ICI.
  • Jouer au Loup-Garou
    Et oui, il est possible de trouver plusieurs jeux de société maintenant en ligne. Ça permet de jouer avec ses ami(e)s depuis sa maison. ICI
  • Apprendre sur l’art
    Le Centre Pompidou, un musée d’art moderne et contemporain situé à Paris, en France, a créé une plateforme spécialement pour les jeunes : « Mon œil ». Chaque semaine, tu pourras découvrir de courtes vidéos et animations d’une dizaine de minutes sur différentes thématiques : les connaissances fondamentales de la création (ligne, forme…), des oeuvres d’artistes contemporains, du design… Les différents contenus font écho aux oeuvres de la collection du Centre Pompidou lui même. À découvrir ICI.
  • Relever des défis
    Le compte Instagram Fais d’quoi propose chaque jour un défi à relever. Plusieurs personnalités québécoises – des sportifs et des artistes- ont déjà participé comme Laurent Duvernay-Tardif, Félix -Antoine Tremblay ou encore Alex Francoeur. Il y en a de tous les styles (jardinage, sport, jonglage, etc.). À faire seul ou en famille, ICI.

Textes : Léa Villalba et Léa Walle
Visuel de la rubrique : Amélie Bérubé

Merci à The Noun Project pour les illustrations.

« Il faut prendre ça au sérieux »

Pendant ces journées d’isolement forcé, retrouvez les dernières nouvelles sur le front de la Covid-19 et des idées d’activités à faire à la maison.

Les nouvelles du jour

Protéger sa santé mentale

Il est normal de se sentir frustré en ce moment. Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, l’a rappelé lors de son point de presse ce matin. Il comprend que garder le moral n’est pas toujours facile. Pour les personnes qui éprouvent (ressentent) des difficultés mentales à cause de la situation actuelle, il a conseillé de demander de l’aide : parler avec des amis, consulter un(e) psychologue, etc. Une même annonce avait été faite il y a quelques jours par le premier ministre du Québec.

Plus d’écoles avant septembre au Nouveau Brunswick

Les écoles du Nouveau-Brunswick vont rester fermées jusqu’à la fin de l’année scolaire. Les élèves retourneront en classe seulement en septembre. Le ministre de l’Éducation, Dominic Cardy, a encouragé les parents à poursuivre l’éducation à  la maison. Les élèves qui avaient eu des bonnes notes depuis le début de l’année scolaire recevront leurs diplômes et passeront en classe supérieure à la prochaine rentrée.

Des consignes plus strictes

François Legault, le premier ministre du Québec, a demandé aux policiers de la Sûreté du Québec d’être plus sévère. Il souhaite qu’ils distribuent plus d’amendes si les gens se rassemblent ou si des entreprises dont le service n’est pas essentiel sont encore ouvertes. Les amendes s’élèvent de 1000 à 6000 $ par personne. Il a aussi demandé aux maires et mairesses des villes de s’assurer que cette mesure soit respectée. « Des vies sont en danger. (…) Il faut prendre ça au sérieux », a-t-il affirmé.

Le bilan du jour

Aujourd’hui, le Canada compte plus 11 000 personnes infectées par le coronavirus, dont 5518 au Québec. Jusqu’à maintenant, 134 malades sont morts dans le pays, dont 36 au Québec. Dans le monde, plus d’un million de personnes ont été atteintes et environ 51 200 sont mortes.


Comment ça se passe ailleurs ?

La moitié de la planète appelée à se confiner

Les dirigeants de 90 pays et territoires ont appelé leur population à se confiner en raison de la pandémie de COVID-19. Cela représente plus de 3,9 milliards de personnes. C’est la moitié de la population mondiale. Parfois, le confinement est une recommandation. Dans certains pays, c’est obligatoire. La Thaïlande, en Asie du Sud-Est, a mis en place un couvre-feu, depuis vendredi. Cela veut dire que les habitants n’ont pas le droit de sortir de chez eux à partir d’une certaine heure.

Le virus ralentit sa progression en Espagne

Le ministre de la Santé espagnol a déclaré que le pays venait d’entrer dans la phase de ralentissement de la pandémie

Le nombre de nouveaux cas déclarés chaque jour commence à baisser légèrement depuis quelques jours. Les personnes hospitalisées pour des problèmes graves et les décès sont eux aussi moins nombreux. À ce jour, l’Espagne compte plus de 110 000 cas, près de 27 000 personnes rétablies (soignées) et environ 10 100 morts.

En Argentine

L’Argentine est en confinement général depuis bientôt deux semaines. La semaine dernière, le pays a aussi fermé ses frontières. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Amérique latine a atteint la barre des 10 000 cas de coronavirus vendredi dernier. 

Aujourd’hui, en Argentine, plus de 1000 personnes sont infectées par la COVID-19 et 27 personnes en sont mortes.


🗣️ Témoignage

Martin, 7 ans, et Élise, 9 ans, Buenos Aires (Argentine)

Que fais-tu de tes journées depuis que l’école est fermée ?

Élise : Notre école, le lycée franco-argentin Jean Mermoz, est fermée depuis le vendredi 13 mars au soir. Notre maman a dû aller chercher nos affaires le lundi 16 selon un horaire précis pour qu’on puisse travailler à la maison.

Martin : Pendant la journée, quand on ne travaille pas, on joue aux Playmobil, on fait des jeux de société, on aide à faire la cuisine, on fait des bricolages et on joue au foot (soccer) sur la terrasse. Le soir, on regarde la télévision.

Est-ce que tu t’ennuies ?
Martin et Élise : Non, on ne s’ennuie pas vraiment. On fait plein de choses  et on peut regarder la télévision, alors c’est cool ! Puis, on appelle souvent nos enseignantes, les copains et la famille !

Comment as-tu réagi quand l’école a fermé ?

Martin : J’étais content parce que je croyais que ça allait être des vacances. Mais après, j’ai compris…

Élise : J’étais triste parce que je n’allais plus voir mes copines.

Peux-tu quand même sortir encore un peu ?

Martin et Élise : Non, absolument pas. On ne peut même pas descendre jouer dans les jardins de notre résidence ou aller à la piscine, en bas. On peut juste aller sur la terrasse.

Comment faites-vous pour acheter la nourriture ? 

Martin : C’est mon père qui va faire les courses. Il aime bien y aller parce que c’est le seul moment où il a le droit de sortir. Il en profite pour faire du sport. Ma mère lui fait acheter des trucs lourds et comme ça, il marche et se fait des muscles.

Est-ce que ça te plaît de ne pas avoir d’école ?

Élise : De toute façon, on a école à la maison et c’est encore pire qu’à l’école parce qu’on ne peut pas bavarder avec les copines et on a beaucoup de travail.

Martin : Ma maman est professeur alors, évidemment, c’est encore plus difficile. Ma mère, elle voit tout ce que je fais : je ne peux pas me reposer pendant qu’elle interroge d’autres élèves !

Est-ce que la situation t’inquiète ?

Martin : Non, même si aux informations, on voit des morts, je sais que, comme je suis bien chez moi et que je suis un enfant, je ne risque pas grand-chose. 

Élise : J’ai peur que mes grands-parents l’attrapent. Mais ils ont des masques, des gants et ils sont prudents. Alors, je crois que ça va aller.


🏠 Idées d’activités

En cette période de confinement, on vous donne chaque jour quelques idées d’activités à faire à la maison.

  • Laine, tissus, fil…
    Il est possible de créer beaucoup de choses avec peu. Un métier à tisser avec un bout de carton, de beaux élastiques à cheveux, une grosse écharpe sans avoir besoin de machine à coudre. Plein d’idées ICI, ICI et ICI
  • Réviser l’histoire de Montréal
    Le musée Pointe-à-Callière propose plusieurs expositions virtuelles sur la ville de Montréal : 1701 – La Grande Paix de Montréal, ICI, Les Bâtisseurs de Montréal, ICI. Il est aussi possible de visiter le musée lui-même et ses vestiges, ICI.
  • Faire un karaoké
    Chanter, ça fait du bien ! Alors, pourquoi ne pas se faire un petit karaoké à la maison ? Seul ou à plusieurs, c’est un moment idéal pour s’amuser. À découvrir ICI.
  • Entrer dans les coulisses de la danse
    Le chorégraphe Akram Khan et l’English National Ballet diffusent une répétition complète de la pièce Creature, ICI.
  • Comprendre l’architecture
    La Cité de l’architecture et du patrimoine à Paris a monté une plateforme en ligne dédiée aux jeunes. De l’architecture du Moyen-Âge à l’architecture moderne, le site propose des informations, des images et même des quiz pour s’instruire. À voir ICI

Textes : Léa Villalba et Léa Walle
Visuel de la rubrique : Amélie Bérubé

Merci à The Noun Project pour les illustrations.