Archive de l’étiquette virus

À quoi ressemblera le tourisme de demain ?

Retrouvez les dernières nouvelles sur le front de la Covid-19 ici et ailleurs.

Les nouvelles d’ici

Pas de croisiéristes étrangers au Canada cet été  

Près de 236 000 visiteurs étrangers ne pourront pas venir en bateau de croisière au Canada cet été : les eaux canadiennes n’accueilleront aucun bateau de croisière jusqu’au 31 octobre prochain

C’est une nouvelle difficile pour les personnes qui travaillent dans le milieu touristique. Les étrangers qui viennent au Québec par bateau de croisière sont nombreux chaque année. Cette mesure va faire perdre 94 000 visiteurs cet été au Saguenay. La perte de croisiéristes coûtera près d’un milliard de dollars au Québec. Près de 5000 personnes pourraient perdre leur travail. 

L’interdiction concerne seulement les navires qui transportent plus de 100 personnes et qui offrent un hébergement sur place. Les croisières à la journée seront autorisées à partir du 1er juillet. Pour la plus grande joie des amateurs d’observation des baleines sur le fleuve !


Comment ça se passe ailleurs ?

Asie : les fausses nouvelles augmentent le stress

Un homme en train de se faire abattre par la police parce qu’il n’a pas respecté un contrôle de police en lien avec la COVID-19, aux Philippines. Une foule en panique à l’épicerie en Thaïlande après le début du confinement.

Toutes ces vidéos ont été vues d’innombrables fois sur les réseaux sociaux. Mais elles sont toutes fausses ! Aux Philippines, personne n’a été abattu par la police. La vidéo était tirée d’un exercice d’entraînement de la police. En Thaïlande, pas de scène de panique dans les magasins… mais plutôt des images tournées au Brésil pendant les soldes du Vendredi noir (Black Friday), en novembre dernier !

Dans plusieurs pays d’Asie, plus de 150 fausses informations en lien avec la COVID-19 ont circulé ces derniers mois. Elles ont participé à créer un climat de peur.

Certains gouvernements communiquent peu ou mal auprès de la population. Les médias ne sont pas toujours libres de diffuser les vraies informations. Tout cela accentue la circulation de fausses nouvelles. 

Au temps de la COVID-19…

Comment rassurer les voyageurs ?

Frontières fermées, avions au sol, croisières interdites… Le tourisme est aujourd’hui quasiment à l’arrêt sur la planète. Mais quand il sera de nouveau possible de voyager, pas sûr que les touristes oseront de nouveau visiter le monde.

Pour tenter de retrouver leur confiance, des mesures ont été émises par l’Organisation mondiale du tourisme (OMT). 

Avant tout, il faudra renforcer les pratiques d’hygiène et de sécurité : dépistage, distanciation physique, désinfection, nettoyage, prise de température… 

Les voyageurs pourraient aussi avoir un « passeport sanitaire » : ceux qui viendraient de pays peu touchés par la COVID auraient ainsi un laissez-passer pour faire du tourisme international. 

La technologie pourrait venir en aide au secteur touristique. Plusieurs innovations technologiques voient le jour : des applications pour améliorer la circulation des passagers dans les aéroports ou pour aider à gérer la distanciation sociale, par exemple.

Le bilan du jour

Aujourd’hui, le Canada compte 89 388 personnes infectées par le coronavirus, dont 50 232 au Québec. Jusqu’à maintenant, 7029 malades sont morts dans le pays, dont 4363 au Québec. Dans le monde, plus de 5,9 millions de personnes ont été atteintes et plus de 364 600 sont mortes.


Pour en savoir plus sur la COVID-19, tu peux aussi lire nos articles gratuits quotidiens ICI

Télécharge gratuitement notre dossier : en français, ICI, en anglais, ICI et en espagnol, ICI.

Lis aussi nos toute nouvelles fiches pour faire le tour d’une question d’actualité en un clin d’oeil ! Comment gérer son stress ? : ICI ; Pourquoi le chômage augmente-t-il ? : ICI

Textes : Léa Villalba
Visuel de la rubrique : Amélie Bérubé

Merci à The Noun Project pour les illustrations.

Les Québécois pourront camper cet été

Retrouvez les dernières nouvelles sur le front de la Covid-19 ici et ailleurs.

Les nouvelles d’ici

Le Canada appelle le monde à préparer l’après-COVID-19

À cause de la pandémie, 34,3 millions de personnes pourraient se retrouver dans l’extrême pauvreté cette année. 

Le Canada, la Jamaïque et l’Organisation des Nations unies (ONU) ont organisé une rencontre internationale. Le but : trouver des solutions pour régler les problèmes économiques et sociaux créés par la crise sanitaire

Plus de 50 chefs d’État et de gouvernement y ont participé, mais pas le président américain, Donald Trump. C’est Justin Trudeau qui a fait le discours d’ouverture de la conférence. Il a appelé à ce que tous les pays coopèrent. Des propositions concrètes seront proposées d’ici la mi-juillet. 

C’était une initiative importante pour Justin Trudeau qui essaie d’obtenir un siège au Conseil de sécurité de l’ONU pour le Canada. Le pays est en compétition avec la Norvège et l’Irlande. 

Message aux abonnés : pour plus d’informations, vous pouvez relire la revue de la semaine du 22 mai 2020.

Réouverture des campings lundi

Il sera de nouveau possible d’aller camper à partir de lundi prochain ! Les chalets pourront aussi reprendre du service, excepté ceux qui se situent dans le Grand Montréal et environs ainsi que Joliette. 

Il faudra par contre respecter de nouvelles règles. Seules les personnes d’une même famille pourront se réunir dans un chalet ou un terrain de camping. Bien sûr, les amis pourront louer le chalet ou le terrain de camping voisin. Les restaurants et casse-croûte ne pourront offrir que des repas à emporter

Les déplacements d’une région à une autre sont déconseillés… mais possibles. Pour éviter de propager le virus dans les régions, il vaut mieux apporter ses provisions plutôt que d’aller dans les magasins sur place. 
Aucune date n’a encore été annoncée pour la réouverture des piscines extérieures et des aires de jeux.


Comment ça se passe ailleurs ?

La Corée du Sud craint un retour de la COVID-19

La Corée du Sud a enregistré 79 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures. C’est la plus forte augmentation depuis le 8 avril dernier. 

De nombreux cas sont apparus dans une entreprise de commerce électronique, proche de Séoul, la capitale. Soixante-neuf personnes ont été testées et sont positives. C’est inquiétant, car elle compte près de 4100 employés. Ils ont tous été isolés et testés.

Le pays redoute une deuxième vague de contagion. Il a donc décidé de fermer à nouveau les musées, les parcs et les galeries d’art pour deux semaines dans la capitale et les environs. Il est aussi déconseillé d’aller dans les endroits fréquentés ainsi que les bars et les restaurants.

À ce jour, la Corée du Sud compte 11 344 cas et 269 décès. 

Le bilan du jour

Aujourd’hui, le Canada compte 88 468 personnes infectées par le coronavirus, dont 49 702 au Québec. Jusqu’à maintenant, 6938 malades sont morts dans le pays, dont 4302 au Québec. Dans le monde, plus de 5,8 millions de personnes ont été atteintes et plus de 359 800 sont mortes.


Pour en savoir plus sur la COVID-19, tu peux aussi lire nos articles gratuits quotidiens ICI

Télécharge gratuitement notre dossier : en français, ICI, en anglais, ICI et en espagnol, ICI.

Lis aussi nos toute nouvelles fiches pour faire le tour d’une question d’actualité en un clin d’oeil ! Comment gérer son stress ? : ICI ; Pourquoi le chômage augmente-t-il ? : ICI

Textes : Léa Villalba
Visuel de la rubrique : Amélie Bérubé

Merci à The Noun Project pour les illustrations.

Résidences pour aînés : les militaires choqués

Retrouvez les dernières nouvelles sur le front de la Covid-19 ici et ailleurs.

Les nouvelles d’ici

Rapport critique de l’armée sur les CHSLD

Plusieurs centaines de militaires sont venus aider les résidences pour personnes âgées pendant la crise de la COVID-19. Les Forces armées canadiennes ont établi un constat très critique (négatif) de la situation dans les CHSLD (Centres d’hébergement et de soins de longue durée). 

En Ontario, ils ont été choqués des conditions dans lesquelles vivent les aînés : présence de coquerelles, mauvais soins, maltraitance… 

Au Québec, les consignes d’utilisation du matériel de protection (masques, gants…) n’ont pas été suffisamment respectées dans certains établissements. Le manque de personnel a rendu la charge de travail très importante. Dans ce contexte, les employés ont eu plus de difficultés à prendre le temps nécessaire pour respecter les consignes d’hygiène et de protection. 

Autre problème : les personnes infectées n’ont pas toujours été isolées, faute de place. Cela a favorisé la propagation du virus.


Comment ça se passe ailleurs ?

Les drones ne surveilleront plus les Français

Depuis la mi-mars, à Paris, une vingtaine de drones s’assuraient que les Français respectaient bien les consignes de prévention contre la COVID-19. Un couple qui s’était installé sur une plage a reçu une amende après avoir été repéré par un drone.

Les appareils vérifiaient que les citoyens étaient bien confinés, qu’il n’y avait pas de rassemblements et ils diffusaient des messages de prévention. 

Désormais, ils ne pourront plus surveiller la population. Leur utilisation dans ce but a été interdite par la justice. La protection des données personnelles n’était pas assurée. Les drones permettaient notamment d’identifier les visages. Ils pourraient être de nouveau autorisés pour certaines missions de prévention, mais pas de surveillance.


Au temps de la COVID-19…

L’immunité croisée, une solution contre l’épidémie ?

Selon certains scientifiques, 40 à 60% des individus pourraient être immunisés contre la COVID-19 sans jamais avoir été contaminés. Ils pourraient être protégés grâce à d’autres coronavirus qu’ils auraient attrapés par le passé. C’est l’immunité croisée.

Certains coronavirus à l’origine de rhumes inoffensifs (sans gravité) pourraient créer une mémoire immunitaire.

Le système immunitaire reconnaît un virus qu’il a déjà rencontré et les anticorps le combattent. C’est grâce à ce mécanisme que les vaccins fonctionnent. L’immunité croisée intervient lorsque des virus se ressemblent. 

Une personne n’aurait pas besoin d’être contaminée une première fois par la COVID-19 pour être immunisée contre elle si elle a déjà attrapé un rhume dû à un autre coronavirus par exemple. 
Il ne s’agit que d’une hypothèse. Mais si elle est vérifiée, l’immunité croisée pourrait aider à combattre l’épidémie actuelle. Les recherches se poursuivent.


Le bilan du jour

Aujourd’hui, le Canada compte 87 482 personnes infectées par le coronavirus, dont 49 139 au Québec. Jusqu’à maintenant, 6829 malades sont morts dans le pays, dont 4228 au Québec. Dans le monde, plus de 5,7 millions de personnes ont été atteintes et plus de 354 800 sont mortes.


Envie de lire plus d’actualité? Voici un extrait de l’article gratuit qui sera publié demain midi ! Restez à l’affût !

La nouvelle de la semaine

Envie de découvrir plus de nouvelles ?
Lisez notre article gratuit de la semaine. 
? Disponible dès demain. ?
En attendant, en voici un court extrait.

À la rencontre de Guy Laliberté (1959 – …)

De cracheur de feu dans la rue à 261e fortune mondiale, Guy Laliberté est un Québécois fascinant. Il est l’un des fondateurs du Cirque du Soleil, connu mondialement.

En 2009, il a été le premier touriste spatial canadien. Frappé par la crise de la COVID-19, le Cirque du Soleil pourrait être sauvé par celui qui l’a créé en 1984.

Pour en savoir plus sur la COVID-19, tu peux aussi lire nos articles gratuits quotidiens ICI

Télécharge gratuitement notre dossier : en français, ICI, en anglais, ICI et en espagnol, ICI.

Lis aussi nos toute nouvelles fiches pour faire le tour d’une question d’actualité en un clin d’oeil ! Comment gérer son stress ? : ICI ; Pourquoi le chômage augmente-t-il ? : ICI

Textes : Léa Villalba et Léa Walle
Visuel de la rubrique : Amélie Bérubé

Merci à The Noun Project pour les illustrations.

Les artistes québécois en colère

Retrouvez les dernières nouvelles sur le front de la Covid-19 ici et ailleurs.

Les nouvelles d’ici

Le monde artistique veut une date de reprise

Les artistes du Québec ne se sentent pas « pris au sérieux » par le gouvernement. Ils souhaitent un calendrier de reprise des répétitions et de réouverture des salles de spectacle. 

Deux cent cinquante ont écrit leur colère dans une lettre ouverte (publiée dans les médias) adressée à la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy. 

Ils ont été déçus par ses annonces, vendredi dernier : elle n’a rien dit sur le retour des spectacles des arts vivants devant public (théâtre, musique, etc.).

À cause de la crise sanitaire, toutes les salles de spectacle sont fermées depuis la mi-mars. Sans emploi, de nombreux artistes pourraient devoir changer de carrière. Selon un sondage, 66 % de ceux qui travaillent dans le milieu du cirque l’ont déjà envisagé.

Les artistes demandent aussi une aide financière pour le milieu culturel.


Comment ça se passe ailleurs ?

L’Espagne pleure ses morts

À partir de mercredi, le pays sera en deuil national pendant dix jours. Les drapeaux du pays seront en berne (baissés) pour appeler la population à se souvenir des 27 000 morts pendant l’épidémie. Une grande cérémonie sera aussi organisée pour rendre hommage aux victimes. 

C’est à Madrid et Barcelone que les cas ont été les plus nombreux. Le gouvernement attendait la réouverture de ces deux grandes villes pour annoncer ce deuil national. Elles ont commencé leur déconfinement hier. 

L’Espagne a mis fin au confinement de la population il y a deux semaines dans la moitié du pays. La reprise du sport de compétition aura lieu dès le 8 juin. Les touristes étrangers seront autorisés à entrer sur le territoire à partir du mois de juillet. 

L’Espagne a été l’un des pays d’Europe les plus touchés par la crise sanitaire.


Au temps de la COVID-19…

Masques jetables, une nouvelle source de pollution

Il faut 450 ans pour qu’un masque chirurgical se détruise dans la nature. C’est 100 ans de plus qu’une canette de boisson par exemple.

L’épidémie de COVID-19 crée un réel problème environnemental. Les populations portent plus souvent des masques, des gants et des visières pour se protéger contre le virus. Tous ces équipements sont faits à partir de plastique, une matière polluante.

Des personnes se débarrassent des masques dans la rue au lieu de les jeter dans la poubelle. Non seulement, c’est dangereux, car le virus peut contaminer d’autres personnes, mais en plus, ça pollue. 

D’ailleurs, des masques se retrouvent de plus en plus dans la nature et la mer.

Dans certaines régions en France, les individus qui jettent leur masque ou leurs gants en plastique dans la rue peuvent avoir une amende

Pour en savoir plus sur le réchauffement climatique, relis notre dossier sur le sujet.


Le bilan du jour

Aujourd’hui, le Canada compte 86 614 personnes infectées par le coronavirus, dont 48 598 au Québec. Jusqu’à maintenant, 6719 malades sont morts dans le pays, dont 4139 au Québec. Dans le monde, plus de 5,6 millions de personnes ont été atteintes et plus de 349 800 sont mortes.


Pour en savoir plus sur la COVID-19, tu peux aussi lire nos articles gratuits quotidiens ICI

Télécharge gratuitement notre dossier : en français, ICI, en anglais, ICI et en espagnol, ICI.

Lis aussi nos toute nouvelles fiches pour faire le tour d’une question d’actualité en un clin d’oeil ! Comment gérer son stress ? : ICI ; Pourquoi le chômage augmente-t-il ? : ICI

Textes : Léa Villalba
Visuel de la rubrique : Amélie Bérubé

Merci à The Noun Project pour les illustrations.

Retour du magasinage dans le Grand Montréal

Retrouvez les dernières nouvelles sur le front de la Covid-19 ici et ailleurs.

Les nouvelles d’ici

Les commerces rouvrent dans le Grand Montréal

Depuis ce matin, les commerces qui ont une porte à l’extérieur peuvent de nouveau accueillir des clients

Les visiteurs devront s’adapter à une nouvelle façon de magasiner : lavage de mains à l’entrée, distanciation sociale à respecter et couvre-visage (masque) fortement recommandé. Certaines boutiques vont utiliser des vitres en plexiglas pour protéger leur personnel, à la caisse par exemple. Elles pourront aussi limiter le nombre de clients à l’intérieur. Il pourrait  y avoir des queues devant les magasins. 

À l’origine, cette réouverture devait avoir lieu le 11 mai. Elle avait finalement été reportée à deux reprises, car l’épidémie était encore trop présente dans le Grand Montréal. 

Le gouvernement a annoncé que les centres commerciaux pourront rouvrir à partir du 1er juin, mais seulement à l’extérieur du Grand Montréal.


Au temps de la COVID-19…

Risque plus élevé de mourir de la COVID-19 pour les hommes

Les personnes qui risquent le plus de mourir de la COVID-19 sont les hommes, les aînés, les personnes défavorisées et celles qui souffrent d’asthme sévère, de diabète non contrôlé, de maladies cardiaques et d’obésité.

C’est ce que démontre une étude faite en Europe. Le projet Opensafely a utilisé les données médicales de 17 millions de personnes vivant au Royaume-Uni. 

L’âge et les maladies chroniques sont les principaux facteurs de risque. Les personnes de plus de 70 ans représentent 79 % des décès. Les hommes ont aussi presque deux fois plus de risque de mourir que les femmes.

L’étude britannique montre aussi que les minorités ethniques sont plus touchées. Les raisons ne sont pas encore connues. 


Comment ça se passe ailleurs ?

Les États-Unis refusent les voyageurs du Brésil

Les habitants du Brésil ne peuvent plus entrer aux États-Unis. Le président américain, Donald Trump, a pris cette décision dimanche. Seuls les Américains présents au Brésil peuvent revenir au pays. Le commerce peut quand même continuer entre les États-Unis et le Brésil. 

La raison de cette interdiction :  le pays d’Amérique du Sud est devenu le deuxième pays le plus touché au monde par la COVID-19. Les États-Unis espèrent ainsi éviter d’augmenter la contamination déjà grande dans leur pays. C’est le pays qui a enregistré le plus grand nombre de morts dans le monde. Il compte près de 1,7 million de cas.

La décision de Donald Trump a surpris. Il a soutenu des manifestations contre le confinement il y a quelques semaines. Il a souvent affirmé que les mesures de prévention étaient trop strictes. Il a même appelé à la réouverture des lieux de culte (de prière comme les églises) ce week-end.


Le bilan du jour

Aujourd’hui, le Canada compte 85 677 personnes infectées par le coronavirus, dont 47 984 au Québec. Jusqu’à maintenant, 6624 malades sont morts dans le pays, dont 4069 au Québec. Dans le monde, plus de 5,4 millions de personnes ont été atteintes et plus de 345 500 sont mortes.


Pour en savoir plus sur la COVID-19, tu peux aussi lire nos articles gratuits quotidiens ICI

Télécharge gratuitement notre dossier : en français, ICI, en anglais, ICI et en espagnol, ICI.

Lis aussi nos toute nouvelles fiches pour faire le tour d’une question d’actualité en un clin d’oeil ! Comment gérer son stress ? : ICI ; Pourquoi le chômage augmente-t-il ? : ICI

Textes : Léa Villalba
Visuel de la rubrique : Amélie Bérubé

Merci à The Noun Project pour les illustrations.

Québec : de bonnes nouvelles pour la culture

Pendant ces journées d’isolement forcé, retrouvez les dernières nouvelles sur le front de la Covid-19, ici et ailleurs.

Les nouvelles du jour

Des activités culturelles de retour

Partout au Québec, dès vendredi prochain, on pourra retourner voir une exposition dans un musée, emprunter un livre à la bibliothèque ou encore voir un film dans un ciné-parc.

Mais seuls les services de prêts de livres seront accessibles dans les bibliothèques. Dans les ciné-parcs, les aires de jeux resteront fermées et la restauration pourra se faire seulement pour les commandes à emporter

Dès le 1er juin, ce sera au tour des studios d’enregistrement de reprendre leur activité. Des spectacles pourront aussi avoir lieu dans des salles sans public et être enregistrés pour être montrés à la télévision par exemple ou retransmis à la radio. 

Les façons de travailler dans le milieu de la culture changeront. Dans les studios, les équipes devront être limitées à cinq personnes. Partout, des mesures pour respecter la distanciation sociale devront être mises en place.

Aucune date n’a encore annoncée pour la réouverture des cinémas, des salles de spectacle et des tournages de cinéma et de télévision. 

L’école : pas tous égaux ?

Quand l’école a repris hors du Grand Montréal le 11 mai, le retour des enfants en classe était facultatif (non obligatoire). Environ 55 % des élèves y sont retournés.

Les jeunes qui vivent dans les milieux défavorisés (ceux dont les familles manquent d’argent, parfois de nourriture, etc.) sont moins nombreux que les autres à être retournés à l’école. C’est ce que dévoile une enquête réalisée par le journal Le Devoir

Dans les écoles des milieux favorisés, 64% sont de retour dans les classes. C’est seulement la moitié dans les écoles des quartiers défavorisés. Difficile de savoir pourquoi.

Le gouvernement souhaite que tous les enfants profitent de la réouverture des écoles, notamment ceux qui rencontrent des difficultés scolaires.

Le bilan du jour

Aujourd’hui, le Canada compte 81 767 personnes infectées par le coronavirus, dont 46 141 au Québec. Jusqu’à maintenant, 6324 malades sont morts dans le pays, dont 3865 au Québec. Dans le monde, plus de 5,1 millions de personnes ont été atteintes et plus de 335 400 sont mortes.


Au temps de la COVID-19…

Harcèlement contre le personnel soignant

Pas facile d’être infirmier, médecin ou encore préposé aux bénéficiaires en ce moment. Ils travaillent dans des conditions difficiles (beaucoup de patients, peu de moyens de protection, manque de personnel). En contact avec des malades, ils sont très exposés à la COVID-19 et certains finissent par l’attraper.

Mais en plus, ils sont parfois stigmatisés (mis à l’écart) voire agressés. Des habitants d’un immeuble ont écrit à leur voisine infirmière qu’elle aille vivre ailleurs. Dans certaines garderies, les enfants de soignants sont mis à l’écart.

Parfois même, les professionnels de la santé reçoivent des menaces, se font harceler ou agresser. Des individus redoutent qu’ils propagent le virus. Aux États-Unis, des personnes qui croient que la COVID-19 n’existe pas s’en prennent aux professionnels de la santé et les menacent même de mort.

Comment ça se passe ailleurs ?

Nicaragua : le vrai bilan caché ?

Le Nicaragua ne compterait aujourd’hui que 17 morts et 279 personnes touchées par la COVID-19. Des experts redoutent que le gouvernement cache les vrais chiffres de l’épidémie dans ce pays d’Amérique centrale. 

Le président, Daniel Ortega, est accusé de faire enterrer au plus vite les malades décédés de problèmes respiratoires. Ainsi, aucun test n’est fait pour savoir s’ils sont morts de la COVID-19. 

Dans la ville de Chinandega, la police empêche les journalistes de rentrer dans les hôpitaux ou d’interroger des malades. Les familles ne peuvent pas non plus visiter leurs proches

Le Nicaragua est le seul pays d’Amérique centrale qui n’a pas pris de mesures de confinement. Ses frontières et ses écoles sont restées ouvertes. Depuis le 29 avril seulement, le gouvernement incite sa population à appliquer les mesures de prévention.


Un jour, un chiffre

75 %

L’école manque aux trois quarts (75 %) des filles contre les deux tiers des garçons (66 %) âgés de 12 à 17 ans, selon un sondage. 

En ce qui concerne les travaux scolaires à la maison, les chiffres s’inversent : 72% des garçons trouvent qu’ils font du bon travail contre 69% des filles. La moyenne du travail à la maison est de deux à trois heures par semaine. Les filles en font un peu plus que les garçons. 

D’après ce même sondage, les cours ne manquent pas aux jeunes en dernière année du secondaire ou au cégep
Interrogés sur le virus, une minorité des jeunes ont peur d’attraper la COVID-19. Les filles sont plus craintives (41 %) que les garçons (35 %).

La question du jour

Qu’est-ce qu’un coronavirus ? 

Un coronavirus est un type de virus. Il peut affecter l’homme et l’animal. Le mot coronavirus signifie « virus en couronne ». Il porte ce nom, car il a la forme d’une couronne quand on le regarde au microscope. 

Il existe plus de 5000 types de coronavirus. Ils existent probablement depuis des millions d’années. Les coronavirus causent principalement des infections respiratoires plus ou moins graves. Ils provoquent parfois aussi des troubles digestifs. Plusieurs maladies sont dues à des coronavirus comme le SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) en 2002-2004 et aujourd’hui, la COVID-19. 

Les coronavirus se propagent rapidement. Ils se transmettent entre les humains par des contacts rapprochés et les gouttelettes qui sortent de notre corps : faire la bise, serrer la main, tousser, parler…

→ Et toi, as-tu une question à nous poser ?
Si oui, écris-nous sur info@lecurieux.info. On y répondra dans nos prochains articles !

Pour en savoir plus sur la COVID-19, tu peux télécharger gratuitement notre dossier : en français, ICI, en anglais, ICI et en espagnol, ICI.

Lis aussi nos toute nouvelles fiches pour faire le tour d’une question d’actualité en un clin d’oeil ! Comment gérer son stress ? : ICI ; Pourquoi le chômage augmente-t-il ? : ICI

Textes : Léa Villalba
Visuel de la rubrique : Amélie Bérubé

Merci à The Noun Project pour les illustrations.

La barre des 5 millions de cas franchie dans le monde

Pendant ces journées d’isolement forcé, retrouvez les dernières nouvelles sur le front de la Covid-19, ici et ailleurs.

Les nouvelles du jour

Une aide financière pour les Autochtones

Le gouvernement Trudeau versera 75 millions de dollars aux communautés autochtones pour les aider à traverser la crise de la COVID-19.

Le Congrès des peuples autochtones (CPA) avait déposé le 13 mai dernier une demande d’aide d’urgence. Il trouvait que le gouvernement fédéral apportait de l’aide à de nombreuses communautés, mais pas suffisamment aux Premières Nations.

Cet argent sera utilisé par différents organismes communautaires pour offrir de l’aide alimentaire, soutenir les aînés, les jeunes à risque, les services de santé mentale et de prévention de la violence. 

Le 18 mars, le gouvernement avait déjà investi 305 millions de dollars dans la création du Fonds de soutien aux communautés autochtones. Seulement 15 millions de dollars ont été utilisés par des organisations autochtones à ce jour.

Les régions du Québec préparent l’été

Plusieurs régions craignent que le retour des touristes propage le virus. Elles ont pourtant besoin d’eux pour assurer leur vie économique. Elles s’organisent donc pour trouver un équilibre.

Les Montréalais représentent de 40 à 60% des touristes en région l’été. Les autres touristes viennent de l’étranger. Cette année, les frontières resteront certainement fermées. Les touristes internationaux ne pourront donc pas venir. 

Pour accueillir les Québécois tout en limitant les risques, certaines épiceries envisagent de livrer directement leurs marchandises dans les terrains de camping ou dans les hôtels.

Les Îles-de-la-Madeleine n’accepteront que la moitié du nombre de touristes accueillis habituellement, soit 35 000 visiteurs. En Gaspésie et dans le Bas-Saint-Laurent, les personnes qui ont une résidence secondaire (de vacances) devront observer une quarantaine de 14 jours lorsqu’elles viendront d’une autre région.

Le bilan du jour

Aujourd’hui, le Canada compte 81 207 personnes infectées par le coronavirus, dont 45 495 au Québec. Jusqu’à maintenant, 6224 malades sont morts dans le pays, dont 3800 au Québec. Dans le monde, plus de 5 millions de personnes ont été atteintes et plus de 329 800 sont mortes.


Au temps de la COVID-19…

L’accès au vaccin déjà source de conflits

Une véritable course est en cours dans le monde pour trouver un vaccin le plus vite possible. 

Une fois qu’il sera trouvé, les quantités fabriquées ne seront pas tout de suite suffisantes pour vacciner toutes les populations. Des discussions sont donc déjà en cours pour organiser l’accès au vaccin.

Le Canada, la Chine, la France, l’Allemagne et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont déjà affirmé qu’ils veilleraient à ce que tous les pays, même les plus pauvres, aient accès rapidement au vaccin. 

Quant à lui, Donald Trump, le président des États-Unis, veut obtenir 300 millions de doses de vaccin d’ici le début 2021 pour vacciner tous les Américains en priorité. Pour cela, son gouvernement a investi des centaines de millions de dollars dans quatre projets de vaccin.

Comment ça se passe ailleurs ?

La stratégie unique de la Suède

La Suède n’a jamais fermé ses écoles, bars, cafés et restaurants. Les Suédois n’ont pas été confinés. C’est un des rares pays à ne pas avoir pris de mesures sanitaires strictes

La Suède considère que le virus est là pour longtemps. Elle a donc préféré ancrer de nouvelles habitudes dans la société comme travailler de chez soi par exemple. Ces mesures resteront en vigueur de nombreux mois.

La majorité des Suédois soutiennent cette stratégie, mais elle est aussi critiquée. Le nombre de morts en Suède a largement dépassé celui des pays qui ont mis en place des mesures contraignantes. Elle enregistre le plus grand nombre de décès par million d’habitants au monde. Il dépasse celui des États-Unis. 

Alors que l’épidémie s’essouffle dans les pays qui ont confiné leur population, elle reste vive en Suède.


Un jour, un chiffre

5 millions

C’est le nombre de personnes infectées par le coronavirus dans le monde. On compte aussi plus de 328 000 décès. 

L’Europe est le continent le plus touché avec près de 2 millions de cas. Sa situation s’améliore, tout comme en Asie où les cas diminuent. La Chine parle même d’une « victoire » contre la COVID-19. 

En revanche, le bilan continue à s’aggraver sur le continent américain. Avec 1,55 million de personnes contaminées, les États-Unis sont le pays le plus touché au monde. En à peine 24h, 1500 morts supplémentaires ont été annoncés.

L’Amérique du Sud vit aussi des situations difficiles : le nombre de cas et de décès se multiplie notamment au Brésil, au Pérou, en Équateur ou encore au Chili.

La question du jour

Comment les gens qui travaillent en contact avec le public sont-ils protégés ?

Les lieux de travail et les entreprises ont mis en place des mesures sanitaires pour protéger les employés et les clients

Le personnel en contact avec le public porte souvent un masque, des gants, voire une visière. C’est notamment le cas des travailleurs dans le domaine de la santé.

Chaque commerce dispose désormais de savon ou de désinfectant pour les mains à l’entrée. Pour aider les clients à respecter la distanciation sociale, il est fréquent de voir  des flèches au sol pour faire un sens unique de circulation dans le magasin.  

Pour maintenir la distance, il peut aussi y avoir des fenêtres en plexiglas entre le client et le commerçant. L’utilisation du masque par tous est aussi fortement recommandée.

→ Et toi, as-tu une question à nous poser ?
Si oui, écris-nous sur info@lecurieux.info. On y répondra dans nos prochains articles !

Pour en savoir plus sur la COVID-19, tu peux télécharger gratuitement notre dossier : en français, ICI, en anglais, ICI et en espagnol, ICI.

Lis aussi nos toute nouvelles fiches pour faire le tour d’une question d’actualité en un clin d’oeil ! Comment gérer son stress ? : ICI ; Pourquoi le chômage augmente-t-il ? : ICI

Textes : Léa Villalba
Visuel de la rubrique : Amélie Bérubé

Merci à The Noun Project pour les illustrations.

Les Québécois peuvent se revoir !

Pendant ces journées d’isolement forcé, retrouvez les dernières nouvelles sur le front de la Covid-19, ici et ailleurs.

Les nouvelles du jour

Les rassemblements à l’extérieur de nouveau permis

À partir de vendredi, les rassemblements seront de nouveau autorisés sous certaines conditions. Il faudra être moins de 10 personnes, venir de 3 maisons différentes maximum, se rencontrer à l’extérieur et rester à deux mètres les uns des autres. Le port du masque est fortement recommandé. 

Tous les rassemblements au Québec étaient interdits depuis le 20 mars

Les Québécois pourront aussi retourner chez le coiffeur, le dentiste, le psychologue, etc. Le gouvernement a annoncé la réouverture des entreprises de soins esthétiques et de santé privées. Elles pourront reprendre leurs activités à partir du 1er juin, sauf dans le Grand Montréal, où la date de reprise n’est pas encore connue. 

Quant aux camps de vacances, plusieurs ont déjà annoncé qu’ils n’ouvriraient pas cet été. Les mesures de prévention de la COVID-19 rendent l’organisation des activités difficile.

Air Canada dans la tourmente

La compagnie aérienne Air Canada pourrait licencier plus de 20 000 personnes. Cela représente plus de la moitié de son personnel. En raison de la pandémie, les frontières sont fermées et les déplacements en avion sont impossibles, à quelques exceptions près. L’entreprise est donc quasiment à l’arrêt : 95% de ses activités ont été suspendues

Air Canada a demandé l’aide financière du gouvernement fédéral. La compagnie a déjà profité de certaines aides et le Canada Il lui a déjà prêté 788 millions de dollars pour l’aider à traverser la crise de la COVID-19. Justin Trudeau, le premier ministre du Canada, a assuré vouloir aider le secteur aérien, notamment Air Canada. Mais il n’a pas encore précisé comment. Des détails devraient être annoncés d’ici une à deux semaines.

Le bilan du jour

Aujourd’hui, le Canada compte 80 081 personnes infectées par le coronavirus, dont 44 775 au Québec. Jusqu’à maintenant, 6091 malades sont morts dans le pays, dont 3718 au Québec. Dans le monde, plus de 4,9 millions de personnes ont été atteintes et plus de 324 776 sont mortes.


Au temps de la COVID-19…

L’intelligence artificielle à la rescousse

L’intelligence artificielle peut être d’une grande aide dans la lutte contre la pandémie. Suivre la trace du virus, le détecter dans les poumons, trouver des traitements et un vaccin : en analysant d’innombrables textes et images en un temps record, elle peut être très utile.

L’intelligence artificielle, ce sont des logiciels informatiques complexes capables de simuler certains traits de l’intelligence humaine. En leur présentant une grande quantité d’informations, ils peuvent apprendre et s’améliorer.

Une application pour suivre la trace le coronavirus a été créée par des chercheurs québécois : COVI. Elle calcule le niveau de risque de chaque utilisateur selon son âge, son état de santé, etc. Elle peut aussi savoir qui a été en contact avec une personne infectée. Certains pays utilisent déjà ce genre d’application.

L’entreprise québécoise Medicago utilise aussi l’intelligence artificielle dans la recherche d’un vaccin.

Comment ça se passe ailleurs ?

La France referme certaines écoles

Une semaine après la réouverture de 40 000 écoles en France, 70 ont dû refermer leurs portes.

Dans plusieurs régions, des cas suspects de COVID-19 parmi les enfants, les enseignants et le personnel des écoles sont apparus. Certains présentaient aussi des symptômes de la maladie. En attendant qu’ils subissent des tests, les écoles ont décidé de fermer pour ne pas risquer de propager le virus. 

Les collégiens (l’équivalent du secondaire au Québec) ont repris les cours ce lundi dans les régions les moins touchées par l’épidémie. Ils sont obligés de porter un masque lorsqu’il n’est pas possible de respecter la distanciation sociale.


Un jour, un chiffre

279 millions de dollars

C’est la somme que pourrait prêter le gouvernement québécois au Cirque du Soleil pour le sauver

Le Cirque du Soleil est une grande entreprise culturelle québécoise. Totem, Amaluna, Kurios, etc. : ses créations de cirque s’exportent dans le monde entier. Elle appartenait à Guy Laliberté qui l’a vendue en 2015.

La compagnie accuse une dette d’un milliard de dollars. À cause de la COVID-19, elle a dû annuler ses 44 spectacles prévus partout dans le monde. Elle a mis à pied (renvoi temporaire du travail) 95 % de son personnel, ce qui représente 4 679 personnes. 

L’institution culturelle demande une aide financière pour ne pas faire faillite (ne plus pouvoir rembourser ses dettes). Sinon, elle devra fermer ses portes. Des entreprises se sont montrées intéressées à racheter des parts du Cirque du Soleil pour l’aider à traverser la crise. L’entreprise devrait prendre sa décision durant l’été.

La question du jour

Peut-on avoir la COVID-19 deux fois ?

La COVID-19 est une maladie liée à un virus encore inconnu il y a quelques mois. Les scientifiques du monde entier travaillent pour mieux le connaître. C’est donc encore tôt pour répondre à cette question. 

Pour l’instant, rien ne prouve que d’avoir eu la COVID-19 une fois permet d’être immunisé (protégé), selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Selon ce qui est connu des autres coronavirus, « l’immunité devrait perdurer (durer) au moins de six à douze mois, sinon plus », avance Dr Guy Boivin, titulaire de la Chaire sur les virus émergents de l’Université Laval, à Québec. Il faudrait donc suivre une personne qui a attrapé la COVID-19 pendant au moins un an pour vérifier si elle est immunisée et pendant combien de temps elle le reste.

Il est aussi possible que le virus mute (change). Dans ce cas, une personne qui l’a déjà attrapé pourrait le contracter à nouveau. Comme il est différent, elle n’aurait pas les bons anticorps pour le combattre.

→ Et toi, as-tu une question à nous poser ?
Si oui, écris-nous sur info@lecurieux.info. On y répondra dans nos prochains articles !

Pour en savoir plus sur la COVID-19, tu peux télécharger gratuitement notre dossier : en français, ICI, en anglais, ICI et en espagnol, ICI.

Lis aussi nos toute nouvelles fiches pour faire le tour d’une question d’actualité en un clin d’oeil ! Comment gérer son stress ? : ICI ; Pourquoi le chômage augmente-t-il ? : ICI

Textes : Léa Villalba
Visuel de la rubrique : Amélie Bérubé

Merci à The Noun Project pour les illustrations.

Ralentissement de l’épidémie au Québec

Pendant ces journées d’isolement forcé, retrouvez les dernières nouvelles sur le front de la Covid-19, ici et ailleurs.

Les nouvelles du jour

La prudence reste de mise au Canada

La frontière entre le Canada et les États-Unis restera fermée jusqu’au 21 juin, soit un mois de plus que prévu. La prolongation de cette fermeture se fait pour protéger les citoyens, car les États-Unis restent très touchés par la COVID-19. Seuls les déplacements essentiels restent autorisés. 

En Ontario, le gouvernement a annoncé aujourd’hui que l’école ne reprendrait pas avant septembre. Il avait prévu le retour des élèves en classe, mais avait reporté plusieurs fois la date de rentrée. 

Pourtant, dans cette province aussi, le bilan de l’épidémie est meilleur depuis plusieurs jours. Mais la peur d’une deuxième vague si la réouverture de la société est trop rapide rend le gouvernement provincial prudent. Les commerces ont tout de même commencé à rouvrir hier.

La situation s’améliore au Québec

L’épidémie semble ralentir doucement. Le nombre de contaminations et de décès augmente moins rapidement ces derniers jours. En 24h, 570 nouvelles infections ont été comptabilisées. C’est le chiffre quotidien le plus bas depuis le 11 avril. Cinquante et une personnes sont mortes entre lundi et mardi. C’était une centaine chaque jour la semaine dernière.

Cette amélioration de la situation a permis au gouvernement de maintenir le début du déconfinement prévu à Montréal. À partir du 25 mai, les commerces avec une porte extérieure pourront rouvrir à Montréal. Ils pourront également de nouveau être ouverts le dimanche, partout au Québec.

Les règles sanitaires devront continuer à être respectées pour éviter qu’une deuxième vague d’infection se propage.

Le bilan du jour

Aujourd’hui, le Canada compte 79 071 personnes infectées par le coronavirus, dont 44 197 au Québec. Jusqu’à maintenant, 5996 malades sont morts dans le pays, dont 3647 au Québec. Dans le monde, plus de 4,8 millions de personnes ont été atteintes et plus de 319 200 sont mortes.


Au temps de la COVID-19…

Transformer les villes

Les mesures sanitaires imposées à cause de la pandémie poussent les villes à se transformer. 

Par exemple, les villes de Montréal et de New York, aux États-Unis, prévoient de fermer certaines rues aux voitures. Cela permettra aux piétons d’avoir plus de place pour circuler tout en respectant le deux mètres de distance entre eux. Paris, la capitale française, réaménage aussi certains espaces : 50 km de rue seront réservés aux vélos. 

Certaines villes installent des aménagements modulables (modifiables). À Bogotá, la capitale de la Colombie, en Amérique du Sud, 117 km de pistes cyclables temporaires ont été mises en place. Selon la situation, elle pourra choisir le nombre de kilomètres dédiés aux vélos.  

À Vilnius, en Lituanie, en Europe de l’Est, le gouvernement permet désormais aux restaurants et aux bars de s’installer gratuitement sur la voie publique. Cela permet de garantir la distanciation sociale entre les clients sur les terrasses. Pour cette même raison, Montréal prévoit d’élargir certains trottoirs.

Comment ça se passe ailleurs ?

Le Brésil, 3e pays le plus touché au monde

Le Brésil compte aujourd’hui plus de 261 700 personnes contaminées par le nouveau coronavirus. En trois jours seulement, le pays a dépassé la France, l’Italie et l’Espagne. Il est maintenant derrière les États-Unis et la Russie dans la liste des pays contaminés. 

En à peine 24h, 13 140 nouveaux cas et 674 nouveaux décès ont été annoncés. Mais le pays fait encore peu de tests. Certains scientifiques pensent donc que le bilan pourrait être jusqu’à 15 fois plus élevé

Les désaccords entre le président et ses ministres de la santé successifs n’aident pas le pays à stabiliser la situation. Le tout nouveau ministre de la Santé, Nelson Teich, a démissionné vendredi, quatre semaines seulement après avoir été nommé à ce poste. 

Il était en désaccord avec le président Jair Bolsonaro sur la stratégie de lutte contre l’épidémie. Le président voulait utiliser la chloroquine, un traitement critiqué dans le monde. Il peut entraîner des effets secondaires graves et son efficacité contre le coronavirus n’a pas été prouvée


Un jour, un chiffre

3,2 milliards

C’est le nombre d’heures que les joueurs de jeux de vidéo ont passé sur le jeu Fortnite au mois d’avril. 

Pendant le confinement, les amateurs ont passé beaucoup de temps sur leurs consoles. La plateforme de streaming de jeux vidéo Twitch a aussi profité de la COVID-19. Les joueurs y ont passé 1,7 milliard d’heures en avril.

Les dépenses en jeux vidéo ont atteint un record en mars, à 10 milliards de dollars dans le monde. Le jeu de tir multijoueurs Fornite a dépassé les 350 millions de joueurs début mai. Pour sa part, le jeu Minecraft compte désormais 126 millions de joueurs chaque mois. Une version gratuite plus éducative, faite pour enfants, a été lancée à la fin du mois de mars. Elle a été téléchargée plus de 50 millions de fois.

La question du jour

Pourquoi peut-on rester à la maison avec notre famille mais pas s’approcher des autres personnes ?

Le virus est contagieux. Cela veut dire qu’il se transmet facilement entre les personnes. Le gouvernement a décidé de placer la population en confinement pour limiter la propagation de l’épidémie. En réduisant les contacts entre les habitants, le risque d’attraper le virus diminue.

Mais il n’est pas possible de faire vivre séparément les membres d’une famille qui vivent sous le même toit. De plus, s’ils restent ensemble et ne voient pas d’autres personnes, ils ne risquent pas de se transmettre le virus.

→ Et toi, as-tu une question à nous poser ?
Si oui, écris-nous sur info@lecurieux.info. On y répondra dans nos prochains articles !

Pour en savoir plus sur la COVID-19, tu peux télécharger gratuitement notre dossier : en français, ICI, en anglais, ICI et en espagnol, ICI.

Lis aussi nos toute nouvelles fiches pour faire le tour d’une question d’actualité en un clin d’oeil ! Comment gérer son stress ? : ICI ; Pourquoi le chômage augmente-t-il ? : ICI

Textes : Léa Villalba
Visuel de la rubrique : Amélie Bérubé

Merci à The Noun Project pour les illustrations.

Le Canada opposé à la réouverture de la frontière avec les États-Unis

Pendant ces journées d’isolement forcé, retrouvez les dernières nouvelles sur le front de la Covid-19, ici et ailleurs.

Les nouvelles du jour

Le Canada veut prolonger la fermeture des frontières avec les États-Unis

Il est encore trop tôt pour rouvrir les frontières avec les États-Unis. Le gouvernement du Canada s’est réuni avec les 13 provinces et territoires. Tous ont été d’accord sur ce constat.

Les États-Unis sont le pays le plus touché par la COVID-19 dans le monde aujourd’hui. Ils représentent donc « un risque », estime la directrice de la santé publique du Canada, Dre Theresa Tam. Ils comptent 1,4 million de personnes infectées et plus de 87 000 morts

Les frontières entre le Canada et les États-Unis avaient été fermées en mars. Cette fermeture a d’abord été reconduite jusqu’au 21 avril, puis jusqu’au 21 mai. Mais il se peut que Justin Trudeau prolonge l’interdiction de voyager aux États-Unis pour les Canadiens.

Il aurait déjà présenté la demande de prolongation au président américain. La réponse est attendue dans les prochains jours.

Un plan pour passer l’été à Montréal

Les Montréalais pourront profiter de plus d’espaces pour les piétons et les vélos cet été. La Ville ajoutera en effet 327 km de voies piétonnes et cyclables qui relieront les parcs et les espaces verts. 

Le plan a été dévoilé ce matin par la mairesse Valérie Plante. Les vélos pourront circuler dans les grandes avenues, où moins de voitures circulent à cause de la crise sanitaire. Certaines rues seront même fermées aux automobiles et des trottoirs seront élargis.

Les restaurants, les bars et les commerces pourront aussi aménager des terrasses plus grandes. Toutes ces mesures permettront aux Montréalais de sortir tout en respectant la distanciation sociale

Le gouvernement québécois va aussi offrir 1 million de masques à la population montréalaise pour qu’elle se protège hors de chez elle. Il va investir 6 millions de dollars pour que les transports en commun de la région s’en procurent.

Le bilan du jour

Aujourd’hui, le Canada compte 72 532 personnes infectées par le coronavirus, dont 41 420 au Québec. Jusqu’à maintenant, 5642 malades sont morts dans le pays, dont 3401 au Québec. Dans le monde, plus de 4,5 millions de personnes ont été atteintes et plus de 304 000 sont mortes.


Au temps de la COVID-19…

La violence malgré le confinement

Malgré la crise sanitaire, la violence continue dans certains pays

Depuis mars, 30 personnes ont été tuées en Colombie. Les assassinats politiques continuent dans ce pays même si la population est confinée et que la circulation a été réduite.

Les tueurs trouvent plus facilement leurs cibles vu qu’elles sont chez elles. Les médias se focalisent sur la COVID-19, ce qui explique aussi que beaucoup de violences passent sous silence. 

Au Mexique non plus, les violences n’ont pas cessé. Le pays a vécu sa journée la plus violente de l’année à la fin du mois d’avril en pleine crise sanitaire. Une centaine de personnes ont été assassinées. En mars, 3000 assassinats et 78 féminicides ont été enregistrés. C’est le pire chiffre depuis l’arrivée au pouvoir d’Andrés Manuel López Obrador, élu en 2018.

Comment ça se passe ailleurs ?

Les Français pourront partir en vacances… en France !

La population française pourra finalement partir en vacances pendant les mois de juillet et d’août. Par contre, elles devront se dérouler seulement en France. C’est ce qu’a annoncé le premier ministre Édouard Philippe hier.

Les Français peuvent donc réserver des hôtels et prévoir des activités pour l’été. Les cafés et les restaurants reprendront du service à partir du 2 juin dans les départements les moins touchés. D’après un sondage, un Français sur deux compte partir en vacances cet été. 

Cette décision a été prise pour relancer l’économie et permettre à la population de reprendre une vie normale après plusieurs mois de confinement strict. Depuis la mi-mars, le pays est quasiment à l’arrêt.


Un jour, un chiffre

886 millions

Les émissions de dioxyde de carbone (CO2) ont diminué de 886 millions tonnes entre janvier et avril cette année par rapport à la même période l’année dernière. C’est la plus forte baisse au niveau mondial depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, en 1945. 

Le CO2 représente 70 % des émissions de gaz à effet de serre. Ces gaz contribuent au réchauffement de la planète. 

La crise de la COVID-19 a provoqué un ralentissement économique planétaire bienvenu pour l’environnement. Les industries ont arrêté ou ralenti leurs activités, le trafic aérien a été très nettement réduit, les commerces sont fermés… Toutes ces activités génèrent d’habitude beaucoup de CO2.  

La pause liée à la crise sanitaire a permis une baisse de 7,3% des émissions de CO2 entre janvier et avril.

Notre dossier sur le réchauffement climatique.

La question du jour

Le virus est-il inoffensif (sans danger) pour les enfants ?

Tout le monde peut attraper la COVID-19. Mais les enfants sont moins nombreux à être infectés. Les symptômes graves sont aussi moins présents. En Chine, en Italie et aux États-Unis, moins de 2% des personnes infectées avaient moins de 18 ans. C’est donc assez rare. 

Une augmentation des cas de maladies de Kawasaki a été observée chez les enfants. Elle pourrait être liée à la COVID-19. Mais rien n’est encore sûr.

On ne sait pas encore si les enfants peuvent transmettre le virus aux adultes. Des chercheurs ont montré que 7% des personnes en contact avec des jeunes âgés de moins de 10 ans avaient attrapé le coronavirus. C’est environ le même pourcentage qu’entre adultes. Mais les études se poursuivent.

→ Et toi, as-tu une question à nous poser ?
Si oui, écris-nous sur info@lecurieux.info. On y répondra dans nos prochains articles !

Pour en savoir plus sur la COVID-19, tu peux télécharger gratuitement notre dossier : en français, ICI, en anglais, ICI et en espagnol, ICI.

Lis aussi nos toute nouvelles fiches pour faire le tour d’une question d’actualité en un clin d’oeil ! Comment gérer son stress ? : ICI ; Pourquoi le chômage augmente-t-il ? : ICI

Textes : Léa Villalba
Visuel de la rubrique : Amélie Bérubé

Merci à The Noun Project pour les illustrations.